30.07.2020 à 03:34

États-Unis

Court séjour à l’hôpital pour la juge Ruth Bader Ginsburg

La juge progressiste et doyenne, à 87 ans, de la Cour suprême américaine «a subi une intervention non chirurgicale très peu invasive» à New York.

La santé de Ruth Bader Ginsburg est scrutée de près aux États-Unis en raison de sa position cruciale.

La santé de Ruth Bader Ginsburg est scrutée de près aux États-Unis en raison de sa position cruciale.

KEYSTONE

La juge progressiste et doyenne de la Cour suprême américaine, Ruth Bader Ginsburg est de nouveau hospitalisée après une «intervention non chirurgicale», a annoncé mercredi la Cour suprême. Sa santé est scrutée de près aux États-Unis en raison de sa position cruciale.

La magistrate de 87 ans «a subi une intervention non chirurgicale très peu invasive» dans un hôpital de New York mercredi, a déclaré la plus haute cour du pays dans un communiqué. L’opération visait à «vérifier un stent [petit tube servant à maintenir une voie ouverte, ndlr] placé dans les voies biliaires en août 2019» dans le même hôpital.

La Cour suprême souligne que, selon les médecins de la juge, ce genre d’intervention n’est pas inhabituelle et que tout a été fait pour «minimiser les risques d’infection future». Ruth Bader Ginsburg «se repose confortablement et devrait sortir de l’hôpital d'ici à la fin de la semaine», a ajouté la haute cour.

Nommés à vie

Les neuf juges de la Cour suprême des États-Unis sont nommés à vie. Une démission ou un décès de Ruth Bader Ginsburg donnerait l’occasion au président Donald Trump de nommer un nouveau juge et d’ancrer ainsi encore plus le temple du droit américain dans le camp conservateur.

Celle qui est surnommée «RBG» avait déjà été brièvement hospitalisée au milieu du mois de juillet pour une possible infection, ainsi qu’au début du mois de mai. Elle avait également été hospitalisée à plusieurs reprises en 2018 et 2019. Il y a un peu moins de deux semaines, elle a annoncé être soignée depuis deux mois pour une rechute d’un cancer du foie, tout en indiquant qu’elle ne quitterait pas ses fonctions.

Ruth Bader Ginsburg est devenue une championne de la cause des femmes, des minorités et de l’environnement depuis sa nomination en 1993 par Bill Clinton.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!