Genève: La justice acquitte un coloc' taxé de méchanceté
Actualisé

GenèveLa justice acquitte un coloc' taxé de méchanceté

Il était accusé d'avoir menacé et terrorisé les deux femmes qui vivaient avec lui. Il a été innocenté, faute de preuves concrètes.

par
Marine Guillain

Un Marocain de 45 ans avait dû se défendre devant la justice, il y a près de deux mois. La mère et la fille avec qui il vivait depuis l'été 2011 avaient porté plainte contre lui. Elles l'avaient accusé de leur avoir rendu la vie impossible entre le printemps et l'automne 2013 en allumant trois radios à la fois, en recouvrant le sol d'ordures, en laissant le four allumé 24 heures sur 24 et en proférant des menaces. Le prévenu avait nié les faits en bloc et avait affirmé que les deux femmes le provoquaient sans cesse.

Le verdict a été prononcé mardi. L'homme a été acquitté de toutes les charges qui pesaient contre lui. «Il n'y avait aucune preuve concrète ni aucun témoin direct, a indiqué son avocat, Jérémie Spierer. Et aucun voisin n'avait entendu de radio allumée à fond». Le quadragénaire échappe à l'amende de 2700 francs avec sursis que le Parquet réclamait.

Ton opinion