Genève: La justice annule le renvoi «abusif» d’un fonctionnaire
Publié

GenèveLa justice annule le renvoi «abusif» d’un fonctionnaire

Licencié en 2018, un inspecteur de l’Office cantonal de l’inspection du travail a obtenu gain de cause devant la Cour de justice. Celle-ci a estimé que sa révocation était excessive.

 (KEYSTONE/Martial Trezzini)

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

L’État doit s’incliner devant un fonctionnaire qui a contesté son licenciement, survenu en août 2018. Accusé de multiples fautes – violation du secret de fonction, divergences de vues et même agression sexuelle – un inspecteur de l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (OCIRT) devra être réintégré, a décidé la Chambre administrative de la Cour de justice. Ce verdict a été rendu en février dernier, révèle ce lundi Le Courrier.

La justice a fortement atténué, et pour certains balayé, les griefs reprochés au fonctionnaire. Selon elle, «la sanction du Conseil d’État s’avère être sans commune mesure avec les fautes qui peuvent être retenues» contre le recourant. La révocation «n’est pas fondée, l’autorité intimée ayant mal établi les faits et abusé de son pouvoir d’appréciation.» Du coup, la justice a ordonné la réintégration obligatoire de l’employé. Celui-ci sera aussi indemnisé à hauteur de 3000 francs.

(dra)

Ton opinion