Carouge (GE): La justice confirme le viol de Semhar
Actualisé

Carouge (GE)La justice confirme le viol de Semhar

La jeune fille de 12 ans retrouvée morte vendredi à son domicile a été victime de violences sexuelles, selon le ministère public. L'auteur présumé du crime est à Champ-Dollon. Il nie les faits.

par
Raphaël Leroy
De nombreux messages de soutien ornent l'entrée de la rue de la Tambourine.

De nombreux messages de soutien ornent l'entrée de la rue de la Tambourine.

Le ministère public a confirmé mardi matin ce qui était dans l'air dès lundi soir: Semhar a bien été victime d'un viol avant d'être assassinée. Son corps avait été retrouvé vendredi par la police sous un lit de son domicile, après qu'un avis de disparition eut été lancé par sa famille.

Suspect prévenu de meurtre et de viol

Samedi, la police a interpellé un suspect. La justice genevoise certifie qu'il s'agit d'un «proche de la famille» de la défunte, sans préciser son origine ni son âge. Selon différents quotidiens, il s'agirait d'un Ethiopien, comme la victime, ami de la mère de l'adolescente.

Prévenu de meurtre et de viol, ce dernier a été auditionné dimanche soir. Il conteste les faits reprochés. Le Tribunal des mesures de contrainte a ordonné sa mise en détention provisoire lundi, sûrement pour l'empêcher de s'enfuir et de récidiver. Il est incarcéré à la prison de Champ-Dollon.

L'enquête suit son cours. Le ministère public indique qu'aucune piste n'est écartée à ce stade, «les circonstances du crime n'étant pas encore éclaircies».

Ton opinion