Actualisé 27.05.2009 à 15:02

Conflit du travail chez ManorLa justice demande la réintégration d'une employée

A Genève, le conflit qui oppose le magasin Manor à l'une de ses employées qu'il a licenciée a connu un nouvel épisode.

La commission paritaire de la convention collective cadre du commerce de détail (CRCT) a demandé la réintégration provisoire de la vendeuse, a indiqué mercredi le syndicat Unia.

La CRCT a adopté cette mesure provisionnelle dans l'attente d'un jugement sur le fond. Unia espère que Manor s'y conformera. Selon le syndicat, l'employée licenciée, déléguée syndicale chez Unia, a été remerciée par le magasin après s'être exprimée dans la presse contre la prolongation des horaires de travail dans la vente.

Unia a déjà organisé plusieurs manifestations de soutien à l'employée devant le magasin Manor.

Manor, de son côté, a pris note «avec surprise» de la décision de la CRCT. Le magasin conteste intégralement les arguments retenus et a indiqué mercredi examiner «la possibilité d'interjeter un recours auprès du Tribunal fédéral». L'employée restera pour sa part «libérée de son obligation de travailler». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!