Actualisé 27.10.2008 à 20:49

Ski alpin: drame de KvitfjellLa justice déterminera le prix de la vie d'un skieur

Handicapé à la suite d'une terrible chute lors d'une course de Coupe du monde à Kvitfjell, Matthias Lanzinger a déposé plusieurs plaintes.

En mars dernier, la carrière de l'Autrichien s'était arrêtée net en Norvège. Le skieur de 27 ans avait dû attendre l'arrivée d'un hélicoptère pendant un long moment sur la piste avant de pouvoir être évacué vers un hôpital d'Oslo. Il avait finalement dû être amputé de la jambe gauche, à la hauteur du genou.

Reconverti en consultant pour la télévision de son pays, Lanzinger a décidé de demander des dommages à la Fédération internationale de ski (FIS), selon son avocat Manfred Ainedter. L'Autrichien fonde sa demande de dommages à la FIS sur une récente expertise d'un chirurgien allemand, Bernd Steckmeier.

Ce dernier dénonce une série de négligences lors de l'opération de secours du skieur, incluant les délais pour l'évacuation et une assistance chirurgicale insuffisante dans l'hôpital d'Oslo où il avait été admis.

La FIS est responsable de l'ensemble de l'organisation des courses dans le cadre de la Coupe du monde, y compris les dispositifs de secours en cas d'accident. En 1996, la FIS avait dû verser 600 000 fr. de dommages et intérêts à la famille d'Ulriche Maier. Victime d'une chute, l'Autrichienne était décédée sur la piste de Garmisch-Partenkirchen en janvier 1994. Sa tête avait frappé de plein fouet un piquet de chronométrage, lors d'un super-G de Coupe du monde disputé dans la station allemande.

(Marc Fragnière/afp)

«J’attends des nouvelles depuis longtemps»

Victime d’une horrible chute lors de la descente de Coupe du monde de Val-d’Isère en 2001, Silvano Beltrametti est toujours en attente d’un jugement. Paraplégique, le skieur grison n’a pas attaqué la FIS: «Je me suis retourné contre le comité d’organisation de la course et contre la commune de Val-d’Isère. Mais j’attends toujours des nouvelles de la justice. Ça fait longtemps que rien ne m’a été communiqué dans ce dossier», précise-t-il. Pour l’heure, l’ex-grand espoir du ski suisse, qui se déplace désormais en fauteuil roulant, n’entend pas attaquer la FIS en justice.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!