Neuchâtel: La justice égare le dossier de Frédéric Hainard
Actualisé

NeuchâtelLa justice égare le dossier de Frédéric Hainard

Le dossier pénal de l'ex-conseiller d'Etat a été perdu par le ministère public. Il est réapparu, incomplet, quelques mois plus tard.

par
mri

Durant plus de six mois, le dossier pénal de Frédéric Hainard était introuvable, révèle vendredi «Le Matin». Le 25 janvier 2011, l'une des anciennes collaboratrices du ministre neuchâtelois porte plainte contre ce dernier et sa compagne pour contrainte, abus d'autorité et faux dans les certificats. Six jours plus tard, le procureur général, Pierre Cornu, transfère le dossier au procureur chargé de l'affaire, Renaud Weber.

Cependant, l'ensemble des pièces ne parvient pas au magistrat. Il s'en inquiète et alerte le parquet général le 23 février. Toutes les greffes du canton sont fouillées pour tenter de remettre la main sur le dossier égaré, sans succès.

L'avocat de la plaignante, Yves Grandjean, s'est confié au «Matin»: «Nous n'avons jamais été informés de la disparition de ce dossier. Nous le réclamons depuis le mois d'avril et ce n'est qu'en septembre que le procureur nous a remis une copie avec une note expliquant comment l'original a disparu.» Le quotidien romand souligne que cela n'est pas conforme à la loi, la transmission d'un dossier de justice devant toujours se faire par l'original.

Les cafouillages ne s'arrêtent pas là: en prenant connaissance du dossier, Yves Grandjean s'aperçoit qu'«il manque des pièces accablantes pour M. Hainard. Il a fallu notre intervention pour que le parquet s'en aperçoive!»

Ton opinion