Carouge: La justice épargne un squat
Actualisé

CarougeLa justice épargne un squat

Les douze habitants du squat de la Tannerie ont remporté une bataille face à l'Etat.

Leur maison comportant logements et ateliers ne sera pas détruite comme il avait été décidé dans le but d'assainir ses sols pollués. La commission cantonale de recours en matière de construction leur a donné raison et a annulé l'autorisation de démolir en invoquant l'absence de projet de reconstruction.

«Depuis cinq ans que nous vivons là, nous avons entrepris beaucoup de travaux pour rendre ce lieu convivial. Nous sommes heureux de cette décision», s'est réjouie une habitante. Quant à la pollution, «elle est confinée», a-t-elle affirmé. Les squatters avaient reçu le soutien de leurs voisins.

(sha)

Ton opinion