Actualisé 27.10.2009 à 22:10

Coupe de l'AmericaLa justice invalide le site choisi par Alinghi

La Cour Suprême de New York a décidé que Ras al-Khaimah, le site choisi par les Genevois, n'était pas conforme au Deed of Gift, document fondateur de l'épreuve.

Alinghi doit déchanter dans l'organisation de la Coupe de l'America. Donnant raison à une plainte d'Oracle, la Cour Suprême de New York a décidé que Ras al-Khaimah (Emirats arabes unis), le site choisi par les Genevois, n'était pas conforme au Deed of Gift, lequel prévoit qu'aucune régate ne peut être organisée entre le 1er novembre et le 1er mai dans l'hémisphère nord.

Selon la justice new yorkaise, la 33e Cup doit se dérouler dans l'hémisphère sud ou à Valence, seule exception à la règle. Alinghi a pris acte de cette décision, sans se prononcer pour l'instant sur un éventuel recours. Un retour à Valence semble quoiqu'il en soit exclu pour le double tenant du titre, qui se trouverait trop désanvatagé dans les conditions de l'hiver méditeranéen. Initialement, Alinghi, qui a déjà fait transporter son catamaran géant à Ras al-Khaimah, souhaitait affronter Oracle du 8 au 12 février.

«C'est un résultat décevant parce que nous étions sûrs que la décision du juge Justice Cahn en mai 2008 autorisait le défendeur à choisir Valence ou 'n'importe quel autre endroit'», a réagi Lucien Masmejan, l'avocat d'Alinghi dans un communiqué. «Ras Al-Khaimah a consacré beaucoup de temps et d'efforts au projet de la 33e Coupe de l'America. Nous les remercions et sommes désolés pour cette décision inattendue de la Cour de New York», a ajouté l'avocat.

Juste avant cette énième décision judiciaire, Oracle avait lancé une nouvelle plainte. Le challenger américain accusait Alinghi d'avoir choisi Ras al-Khaimah afin d'en tirer, pour lui-même et ses partenaires, «d'énormes bénéfices» financiers, à travers des «accords secrets et complexes» avec l'émirat, au détriment du bon déroulement de la Coupe.

Les Américains avaient aussi estimé que ce site était dangereux en raison de sa proximité avec l'Iran et pourrait donner à Al-Qaida «l'opportunité» de frapper une «cible occidentale» à sa portée. Toutefois, cet argument de l'insécurité n'a pas été retenu par la Cour Suprême de New York. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!