Vaud: «La justice ne nous donne pas la moindre info»
Actualisé

Vaud«La justice ne nous donne pas la moindre info»

Les proches de la passagère décédée dans le crash de l'avion piloté par le député Jean-Marc Chollet, en mai 2015, peinent à faire leur deuil. L'enquête se poursuit.

par
Frédéric Nejad Toulami
L'appareil avait été retrouvé dans une zone montagneuse.

L'appareil avait été retrouvé dans une zone montagneuse.

photo: Kein Anbieter/Willy Graff

L'accident du biplace, survenu le 26 mai 2015 dans le département français du Doubs, avait coûté la vie au pilote, l'élu Vert Jean-Marc Chollet, et à la passagère, son amie Françoise Amesieu Pellissier. Dix mois après le drame, privée d'information de la part des autorités judiciaires françaises, la famille de la défunte peine toujours à faire son deuil. Elle s'est d'ailleurs portée partie civile.

«On perd patience et on a déjà tapé du poing sur la table, en vain. On a même demandé l'aide du Département fédéral des affaires étrangères, explique sa fille. Imaginez: ça fait des mois que nous avons demandé de pouvoir récupérer les affaires personnelles de ma mère. Malgré les promesses, nous n'avons toujours rien reçu.»

L'absence d'information sur les avancées dans l'enquête vient s'ajouter à la douleur ressentie lors de l'annonce du drame. «Ma tante a su que les deux personnes à bord de l'avion étaient décédées en recevant des alertes des médias sur son smartphone en fin d'après-midi. La police n'a pu nous informer officiellement que le soir...» Une autre maladresse a choqué les familles. Le fils de Françoise Amesieu Pellissier, né d'un 2e mariage, vit à Nice. «Les autorités françaises ne les ont jamais avertis, lui et son père, qu'elle était décédée dans l'accident survenu dans le Doubs. C'est nous, en Suisse, qui leur avons annoncé la nouvelle...»

Brume en cause?

Le plan de vol prévoyait un voyage entre Lausanne et Paris, avec une escale à Dole (F). La préfecture du département du Doubs a indiqué que le biplace avait disparu des radars vers 15 h. Ce n'est qu'à 17 h que la police a retrouvé l'appareil dans une zone montagneuse où il y avait de la brume ce jour-là. L'enquête pénale est toujours en cours, et rien ne filtre du côté de la justice française. Toutefois, selon une source proche du dossier, les analyses toxicologiques sur Jean-Marc Chollet se sont révélées négatives.

Ton opinion