Canton de Berne: La justice veut lever l'immunité de Schwander
Actualisé

Canton de BerneLa justice veut lever l'immunité de Schwander

Pirmin Schwander est suspecté d'avoir aidé une femme qui a enlevé sa propre fille à Bienne en octobre.

Pirmin Schwander aurait transmis 7000 francs à la maman.

Pirmin Schwander aurait transmis 7000 francs à la maman.

photo: Keystone/Archives

La justice bernoise veut lever l'immunité du conseiller national Pirmin Schwander (UDC/SZ) après une affaire d'enlèvement d'enfant. Le Ministère public a ouvert une enquête parce qu'il aurait aidé une mère à cacher son enfant des autorités de tutelle.

Le ministère public du Jura bernois-Seeland a déposé une demande de levée d'immunité auprès de la commission ad hoc du Conseil national, a indiqué jeudi à l'ats un porte-parole de la police cantonale, confirmant une information publiée dans la Neue Luzerner Zeitung et le St.Galler Tagblatt.

Femme en détention

Une mère biennoise n'avait pas ramené sa fille âgée d'un an et demi dans un foyer, comme convenu, en octobre 2015. La mère et l'enfant avaient été retrouvées des mois plus tard, en juin dernier, en France. Depuis, la femme est en détention provisoire.

Par l'entremise de l'avocat de la mère, Pirmin Schwander aurait transmis 7000 francs à celle-ci, alors qu'elle était en fuite à l'étranger. Le conseiller a indirectement confirmé les faits: «Cette femme avait besoin d'aide», a-t-il déclaré à la télévision.

Ce dernier est un adversaire déclaré des Autorités de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA). Dans le canton de Schwyz, d'ailleurs, une initiative anti-APEA a été déposée. Au niveau national, une initiative doit être lancée sous peu demandant «davantage de protection de la famille» et visant à restreindre les activités des APEA. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion