Hockey: La KHL ne veut pas libérer ses joueurs pour les Jeux
Publié

HockeyLa KHL ne veut pas libérer ses joueurs pour les Jeux

Le tournoi des JO sera-t-il amputé à la fois des joueurs de NHL et de KHL? René Fasel, président de la Fédé internationale, ne veut pas se laisser faire.

par
Emmanuel Favre
La Douma envisage de retenir les hockeyeurs du championnat russe. René Fasel (méd.) est coincé.

La Douma envisage de retenir les hockeyeurs du championnat russe. René Fasel (méd.) est coincé.

AFP/Alexander Nemenov

Et si, après la NHL, la KHL ne libérait pas ses joueurs pour les Jeux de Pyeongchang, du 9 au 25 février 2018? «On va se battre pour que cela ne se produise pas», glisse René Fasel, président de la Fédération internationale (IIHF) et membre du CIO.

Le combat s'annonce âpre: le Parlement russe (la Douma) planche sur un projet de loi qui autoriserait la KHL à empêcher ses joueurs de participer aux JO. La raison est d'ordre politique. Dmitry Chernyshenko, prési­dent de la KHL, l'avait affirmé au début du mois: «Le CIO détruit l'ordre mondial du sport.» Il faisait allusion aux enquêtes sur les cas de dopage des sportifs russes pendant les Jeux de 2014 à Sotchi.

Fasel illustre la situation avec une métaphore: «Je me sens comme une tranche de jambon au milieu d'un sandwich. A droite, j'avais la NHL qui brandissait des raisons matérielles. A gauche, j'ai la KHL qui a des revendications politiques.» Et le Fribourgeois d'ajouter: «Je n'aime pas le chantage.» Mais le patron du hockey mondial ne perd pas espoir de convaincre les Russes de ne pas aller au bout de l'idée. D'abord pour que le tournoi olympique, dont le prestige est entaché par l'absence des hockeyeurs de NHL, ne perde pas davantage d'intérêt. La KHL comprend de nombreux internationaux russes, canadiens, américains, suédois et finlandais. Ensuite parce qu'il espère que le CIO laissera l'équipe russe prendre part aux JO. «A Sotchi, aucun membre de la formation masculine n'a eu de problème avec le dopage.» Fasel a un plan d'action: «Mais il demeure secret.»

Ton opinion