Iran: La lapidation pour adultère choque les USA
Actualisé

IranLa lapidation pour adultère choque les USA

Les Etats-Unis ont condamné jeudi la sentence de lapidation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une Iranienne condamnée à mort dans son pays pour adultère.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une femme de 43 ans, a été condamnée pour adultère et a déjà reçu 99 coups de fouet.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une femme de 43 ans, a été condamnée pour adultère et a déjà reçu 99 coups de fouet.

Les Etats-Unis ont appelé jeudi l'Iran à ne pas mettre à exécution la condamnation à mort par lapidation d'une Iranienne pour adultère, qualifiant cette sentence de «barbare». «La lapidation comme moyen de mise à mort s'apparente à de la torture. C'est un acte barbare et odieux», a déclaré un porte-parole du département d'Etat, Mark Toner.

«Nous condamnons avec la plus grande fermeté l'utilisation de la pratique de la lapidation, où qu'elle se pratique, comme forme légale de condamnation à mort», a-t-il ajouté.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une femme de 43 ans, a été condamnée pour adultère et a déjà reçu 99 coups de fouet, selon Amnesty International.

L'organisation de défense des droits de l'homme estime que l'application de la peine de mort est imminente.

Les Etats-Unis sont «profondément troublés» par cette affaire, a dit Mark Toner. «Nous appelons les autorités iraniennes à respecter leurs engagements envers le Pacte international relatif aux droits civils et politiques», un texte des Nations unies adopté en 1966, a-t-il indiqué.

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a aussi qualifié la sentence de «moyenâgeuse» et prédit qu'un tel acte provoquerait «dégoût et horreur dans le monde».

(afp)

Ton opinion