Actualisé 02.03.2016 à 09:26

AviationLa liaison Genève-Téhéran dépend des banques

Le président iranien a réaffirmé à Pierre Maudet sa volonté de faire revenir Iran Air à Cointrin. L'élu PLR veut lever les réticences des établissements bancaires.

de
jef

L'Iran souhaite rouvrir une liaison aérienne directe entre Téhéran et Genève. La chose était connue, elle est désormais officielle: le président Hassan Rohani lui-même l'a dit ce week-end au conseiller d'Etat chargé de l'économie Pierre Maudet, en voyage à Téhéran avec le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. L'élu PLR a confirmé au journal «Le Temps» qu'il s'agissait «d'une intention forte et ferme de leur part».

Ce projet ne pourra cependant pas prendre corps tant que le financement d'Iran Air sur sol suisse ne sera pas assuré. Or, celui-ci dépend des banques de la place, réticentes à traiter avec la République islamique, en raison des sanctions américaines. Le quotidien explique qu'un établissement qui ferait affaire avec un individu ou une entité placés sur liste noire, même à son insu, s'exposerait à de sévères pénalités de la part des Etats-Unis.

Pierre Maudet s'est quant à lui déclaré déterminé à tenter de convaincre les banquiers d'entrer en matière.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!