La libre circulation agite déjà nombre de personnes
Actualisé

La libre circulation agite déjà nombre de personnes

Les milieux économiques sont déjà en campagne, alors que le référendum n'est pas encore lancé.

«Un emploi sur trois dépend des relations entre Berne et Bruxelles. Et la Confédération gagne un franc sur trois grâce à elles», a expliqué lundi à Zurich Gerold Bührer, président d'Economiesuisse. L'organisation faîtière des milieux économiques estime que la libre circulation a contribué «de manière substantielle» à la création de 190 000 emplois en Suisse ces trois dernières années.

Pour les patrons, les accords bilatéraux ont contribué à la décrue du chômage dans tous les cantons romands. Les milieux économiques ont fait valoir une première salve d'arguments sans connaître les adversaires directs qui s'engageront en faveur du référendum. Si la Lega tessinoise a déjà annoncé qu'elle partirait au combat, soutenue par les Démocrates suisses et l'ASIN, l'UDC se prononcera le 5 juillet.

L'Union syndicale suisse (USS) a annoncé lundi à Berne qu'elle ne s'engagerait pas dans le référendum. Mais les syndicats ont avancé leurs pions en même temps qu'Economiesuisse, afin de monnayer un éventuel soutien à la reconduction de la libre circulation des personnes avec l'Union européenne et son extension à la Roumanie et à la Bulgarie. L'USS a rappelé que les accords bilatéraux ont de nombreux avantages pour les travailleurs. Des emplois ont été garantis grâce au recrutement de spécialistes étrangers, qui font défaut dans le pays.

Le peuple devrait se prononcer en février ou en mai 2009.

Martial Messeiller

Ton opinion