Actualisé 10.03.2011 à 17:15

Pétrole libyen

La Libye puisait dans un gisement exploité par Total

Seif Al-Islam, un des fils de Mouammar Kadhafi, a siphonné du pétrole d'un gisement exploité par le français Total, selon une une note diplomatique américaine obtenue par WikiLeaks.

Dans un télégramme du 4 juin 2009, l'ambassade des Etats-Unis à Tripoli évoque un accord entre un consortium formé par Total et l'allemand Wintershall d'une part et le groupe pétrolier gouvernemental libyen NOC d'autre part. L'objectif consistait à donner à ce dernier une part accrue dans deux gisements, ceux de Mabruk et d'Al Jurf.

«Un corollaire potentiellement intéressant est qu'Al Jurf est, paraît-il, un champ dans lequel Seif Al-Islam (...) obtient régulièrement des droits de tirage, qu'il revend pour financer ses diverses activités», peut-on lire dans le télégramme mis en ligne par le journal norvégien Aftenposten.

L'ambassade dit ignorer si ces parts étaient prélevées sur la quote-part de NOC ou sur celle des partenaires étrangers. Elle ajoute cependant que la redistribution du tour de table pourrait amputer les moyens financiers à la disposition de Seif Al-Islam, alors perçu comme un partisan des réformes en Libye.

«Seif a des relations étroites avec des personnalités françaises importantes du monde politique et des affaires», indique le télégramme. «Si sa part provient de celle de Total (qui venait d'être réduite, ndlr), il pourrait subir une réduction de ses droits de tirage et connaître une baisse équivalente de son compte en banque», ajoute la note.

Selon le site internet de Total, la production de pétrole sur le champ Al Jurf s'est élevée à 31'000 barils équivalent-pétrole par jour (bep/j) en 2009.

(ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!