Actualisé 27.02.2020 à 00:04

Suisse

Test du coronavirus: la capacité des labos a triplé

Alain Berset a annoncé mercredi que dix laboratoires pouvaient désormais réaliser les tests. Par ailleurs, la ligne d'urgence a été prise d'assaut.

Medgate enregistre désormais plus de 1000 appels par jour pour le coronavirus.

Medgate enregistre désormais plus de 1000 appels par jour pour le coronavirus.

Keystone

Dix laboratoires répartis en Suisse pourront désormais réaliser les tests du coronavirus. Leur capacité est de 1000 tests par jour, a annoncé mercredi le ministre de la Santé Alain Berset. Jusqu'à lundi, les tests étaient réalisés par le laboratoire de référence de Genève. La capacité a été plus que triplée depuis la semaine dernière, a relevé le conseiller fédéral. L'Office fédéral de la santé publique a confirmé mardi en fin de journée le premier cas de coronavirus en Suisse. Il s'agit d'un Tessinois d'une septantaine d'année. Il se trouve en isolement dans une clinique de Lugano et se porte bien.

Stratégie maintenue

Le premier cas de coronavirus ne change rien au dispositif mis en place en Suisse, a précisé Alain Berset. «D'autres cas peuvent apparaître et la situation peut évoluer chaque jour.»

La Confédération maintiendra sa stratégie tant qu'elle contrôle les chaînes de transmission de la maladie. Les mesures supplémentaires annoncées lundi restent de mise. Les tests sur des personnes présentant des symptômes de type grippal sont intensifiés.

La campagne d'information aux frontières et dans les aéroports à l'intention des voyageurs et des pendulaires, avec des flyers et des affiches, débutera jeudi. La ligne téléphonique d'urgence a été renforcée et une campagne sur l'hygiène à adopter sera elle aussi lancée jeudi.

Ligne d'urgence prise d'assaut

La ligne téléphonique d'urgence mise en place par les autorités suisses sur le coronavirus est prise d'assaut, a indiqué Medgate mercredi. Les questions les plus fréquentes concernent les voyages ou les mesures d'hygiène.

«Nous aurons un peu plus d'appels que mardi», a indiqué Medgate à une demi-heure de la fin des heures d'ouverture de la ligne, fixée à 18h. Ils étaient 1370 mardi et 1500 lundi. La ligne d'urgence avait déjà enregistré une augmentation en fin de semaine dernière, avec 170 appels samedi et 270 dimanche, après les premiers cas de la maladie à coronavirus 2019 découverts en Italie.

Une trentaine de collaborateurs répondent aux questions dans les trois langues nationales. Les équipes ont été renforcées après l'annonce d'un premier cas de coronavirus mardi au Tessin.

Beaucoup de demandes concernent les voyages, vers l'Asie, mais aussi vers l'Italie ces derniers jours. Les autorités suisses n'émettent pas de restrictions de voyages, mais «ne recommandent pas les séjours en Chine», rappelle Medgate. D'autres demandes portent sur les mesures d'hygiène à prendre pour se prémunir de la maladie.

Des Suisses bloqués à Ténérife

Plusieurs Suisses se trouvent actuellement en quarantaine dans un hôtel de l'île de Tenerife, dans l'archipel des Canaries, a indiqué le DFAE. Plusieurs clients italiens de l'établissement ont été testés positifs au nouveau coronavirus.

Les Suisses, qui suivent l'ordre de quarantaine émis par les autorités locales pour l'hôtel Palace Adeje, se portent bien, précise le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), dans une prise de position diffusée mercredi. Leur nombre exact n'est pas encore clairement établi à ce stade.

Le DFAE ajoute être en contact électronique et téléphonique avec les ressortissants helvétiques dont il a connaissance. Il a également pris langue avec les autorités espagnoles concernées. (nxp/ats)

Le Fonds national suisse libère des millions pour la recherche

Le Fonds national suisse (FNS) libère plusieurs millions de francs pour la recherche autour du coronavirus. Des chercheurs de toutes les disciplines peuvent s'annoncer. C'est la première fois que l'institution met à disposition des moyens pour une situation d'urgence. Un appel à candidatures sera lancé le 6 mars, avec une échéance dans la deuxième quinzaine du mois, a annoncé le FNS sur Twitter mercredi soir. Les résultats doivent contribuer à une meilleure compréhension du virus ainsi qu'étudier la réponse clinique à apporter et l'impact sur les soins de santé dans un horizon temporel de deux ans. L'appel à candidatures se base sur le programme de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), écrit le FNS. Il embrasse les priorités de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et répond également à l'évaluation propre du Fonds national suisse.

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!