Actualisé 11.05.2019 à 21:08

Football - FranceLa Ligue en alerte après une blague sur Snapchat

Depuis quelques semaines, le football français était sur les dents à cause de soupçons d'arrangements lors de la partie entre Angers et Caen.

de
Sport-Center/rca
Brice Samba, le gardien de Caen.

Brice Samba, le gardien de Caen.

Keystone/Yoan Valat

Le 13 avril dernier, la partie entre Caennais et Angevins était scrutée à la loupe. La raison? Le président de Guingamp, Bertrand Desplat, avait alerté la Ligue du football professionnel français sur un possible arrangement. Le club guingampais était alors – et toujours un peu – à la lutte contre le SM Caen pour tenter d'éviter une relégation qui semble devenir inéluctable.

Il y a un mois, une rumeur circulait sur des contacts pris entre joueurs de Caen et d'Angers, dans l'optique d'arranger un résultat. L'affaire avait fait grand bruit et les plus hautes instances du football hexagonal s'en étaient émues. A l'époque, Angers était quasiment assuré de son maintien et Caen en dette de points. La partie s'était terminée sur le score de 0-1, rassurant un peu tout le monde, mais la Ligue n'en était pas restée là.

Samedi, le journal «Ouest France» a sans doute mis un terme à cet improbable imbroglio. Le quotidien a enquêté et trouvé l'origine supposée de ces soupçons. Tout serait parti d'une blague sur Snapchat entre trois hommes de ces deux formations, qui serait remontée beaucoup, beaucoup trop haut. D'autant plus que parmi ces trois éléments figurent deux joueurs du centre de formation guingampais et un simple amateur de la réserve d'Angers!

«Cela a été dit sur le ton de la blague, jamais je n'aurais pensé que cela aurait de telles conséquences, je suis franchement désolé», aurait déclaré un des trois jeunes joueurs, un peu dépassé par l'ampleur prise par son gag (il aurait juste conseillé à ses potes de parier sur ce match...). La commission de discipline de la LFP se réunira mercredi pour décider de la suite à donner à cette «affaire».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!