Actualisé 03.10.2006 à 23:50

La loi cantonale sur le chômage oublie les jeunes

Le gouvernement a présenté hier son projet de loi sur le chômage. Il ne comporte aucune mesure spécifique pour les jeunes.

«Je suis un peu horrifié par le fait qu'il n'y ait rien concernant les jeunes dans la nouvelle loi genevoise sur le chômage», déplore Jean-Christophe Schwaab, du syndicat UNIA secteur jeunesse. Dans le canton, environ 10% des demandeurs d'emploi ont moins de 25 ans. Le directeur de l'Office cantonal de l'emploi, Patrick Schmied, reconnaît qu'il n'y a pas de mesure particulière pour eux: «Il n'y a pas de catégories. Un bilan individuel est fait pour chaque chômeur.»

La priorité du gouvernement, ce ne sont pas les jeunes, mais le chômage de longue durée, facteur qui pénalise le plus pour retrouver un emploi. L'objectif est de réduire la longueur du chômage de 25%. «Cela correspond à trois-quatre mille chômeurs en moins», selon le conseiller d'Etat François Longchamp. Le mot d'ordre est donc «d'accélérer le mouvement».

Les demandeurs d'emploi seront pris en charge dès leur inscription. Les emplois temporaires cantonaux, jugés inefficaces, seront supprimés. La Confédération n'accepte plus qu'ils donnent droit à une deuxième période d'indemnités. Ils seront remplacés par des «programmes cantonaux d'emploi et de formation», intervenant après six mois de chômage. Ce sont des contrats individuels de six mois, «plus ciblés», ou des formations en lien avec le marché de l'emploi. Le projet de loi devrait passer devant le Grand Conseil au printemps.

Renaud Bournoud

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!