28.04.2017 à 06:56

Votation du 21 maiLa loi sur l'énergie séduit 55% des Suisses

Une majorité des votants compte accepter la Stratégie énergétique 2050, votée le 21 mai prochain, révèle ce vendredi la 2e vague du sondage Tamedia, éditeur de «20 minutes».

de
ofu/daw
Les Romands (62%) et les Tessinois (64%) sont plus nombreux à vouloir accepter la Stratégie énergétique 2050 que les Suisses allemands (53%).

Les Romands (62%) et les Tessinois (64%) sont plus nombreux à vouloir accepter la Stratégie énergétique 2050 que les Suisses allemands (53%).

Keystone

A trois semaines du scrutin, le camp du oui a toujours le dessus. Actuellement, 55% des votants comptent accepter la loi sur l'énergie (LEne), qui vise un tournant vers une Suisse sans énergie nucléaire. Aucune nouvelle centrale ne devrait être construite. 42% des participants à la 2e vague du sondage Tamedia sur les votations du 21 mai ont l'intention de glisser un non dans l'urne. 3% des Suisses sont encore indécis. Le taux d'approbation à la Stratégie énergétique 2050 est relativement stable par rapport à la 1re vague, qui prédisait 56% de oui.

Un coup d'œil sur le soutien selon les partis politiques montre que les résultats n'ont aussi que très peu bougé d'une enquête à l'autre. Actuellement, 77% des électeurs de l'UDC affirment vouloir rejeter la loi. Ce taux s'élevait à 74% à la mi-avril. La situation reste contrastée auprès des sympathisants du PLR: 52% de non et 45% de oui. Sans grande surprise, les électeurs des Verts (93%) et des Vert'libéraux (90%) sont nombreux à vouloir soutenir la LEne le 21 mai prochain. Pour rappel, après l'acceptation de la loi par le Parlement en automne dernier, le parti agrarien ainsi qu'une minorité PLR/PDC avaient déposé un référendum.

Le röstigraben, qui se dessinait déjà lors de la 1re vague du sondage Tamedia, persiste encore. Les Romands (62%) et les Tessinois (64%) sont encore plus nombreux à vouloir accepter la Stratégie énergétique 2050 que les Suisses allemands (53%).

Pour 61% des sympathisants à la LEne, l'argument le plus convaincant est celui selon lequel l'avenir appartient aux énergies renouvelables, qui ne nuisent pas au climat. Une majorité des opposants pense en revanche que la LEne va détruire un approvisionnement en énergie sûr et qui a fait ses preuves en Suisse (37%).

Doris Leuthard confrontée aux résultats du sondage

Même si une nette majorité affirme vouloir accepter la loi sur l'énergie, le 21 mai prochain, la conseillère fédérale ne compte pas se reposer sur ses lauriers: «On ne sait jamais ce qui peut encore arriver. Les opposants ont visiblement un grand budget pour faire de la publicité. J'espère que la population s'informe bien sur le sujet.» La présidente de la Confédération ajoute: «Un oui me réjouirait parce qu'il s'agit d'une loi importante pour la Suisse: nous misons sur le renforcement de l'efficience énergétique et sur les énergies renouvelables suisses afin de garantir l'approvisionnement. Voilà pourquoi nous nous efforçons d'informer la population jusqu'au scrutin.»

Quelques informations sur le sondage

La 2e vague du sondage en ligne a été réalisée les 24 et 25 avril 2017 sur les sites des différents titres de Tamedia, éditeur de «20 minutes». Pas moins de 12'260 personnes issues de toute la Suisse ont participé. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d'erreur est de 1,3%.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!