La «Love Story» gay de jeunes cow-boys
Actualisé

La «Love Story» gay de jeunes cow-boys

«Le secret de Brokeback Mountain» est une belle histoire sur fond de western.

Après l'échec de «Hulk» au box-office, le réalisateur taïwanais de 52 ans Ang Lee, revient sur le devant de la scène avec une histoire originale, simple et émouvante. Originale non pas parce qu'elle met en avant l'attirance entre deux gardiens de troupeaux, mais parce qu'elle nous livre une longue liaison, qui naît au début des années 1960, dans une région (le Wyoming), pour ne pas dire un pays (les Etats-Unis), où les mentalités sont empreintes d'un machisme extrême.

Finalement, nos deux hommes, malgré la passion qui les brûle, vont passer à côté l'un de l'autre tout en faisant beaucoup de dégâts autour d'eux.

Ce film est aussi une réussite pour la qualité d'interprétation de ses deux comédiens, qui ont su mettre en valeur, au travers des non-dits et des silences, le moindre frémissement de désir des deux personnes pleines de contrastes. L'un, Jake Gyllenhaal («Le jour d'après»), est tempétueux et insouciant, prêt à assumer son homosexualité.

L'autre, Heath Ledger – «Les frères Grimm» – est tout en retenue, convaincu qu'être gay est une fatalité. «Le secret de Brokeback Mountain», qui a valu à son metteur en scène le Lion d'or à Venise et l'Oscar 2005 du meilleur réalisateur, est pour beaucoup le plus beau film d'amour depuis «Love Story». C'est surtout le film le plus réussi, au sujet d'une tendance qui devrait être acceptée par tous.

Olivier Delaloye

«Le secret de Brokeback Mountain», d’Ang Lee, avec J. Gyllenhaal, H. Ledger. Déjà disponible

Ton opinion