Football - La lucarne la plus connue de France
Publié

FootballLa lucarne la plus connue de France

À Évry, les amateurs de football se pressent dans le quartier des Pyramides. Leur but: réussir à mettre un ballon dans la fenêtre d’un local à poubelle. La scène a enflammé les réseaux sociaux.

par
Claude-Alain Zufferey
La cible se trouve au No 24 de la rue Jules-Vallès à Évry.

La cible se trouve au No 24 de la rue Jules-Vallès à Évry.

L’histoire se passe à Évry, dans la banlieue parisienne. La petite fenêtre d’un local à poubelle est devenue une source de défis, largement relayés par les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs mois, cette lucarne attire non seulement les jeunes du quartier, mais également des gens en provenance de toute la région.

L’engouement autour de cette façade remonte à décembre 2019. Dans les colonnes du «Parisien», Djibril «l’ancien», 44 ans, raconte: «J’étais en train de finir de manger chez mes parents quand j’ai entendu des cris. J’ai tout de suite pensé à une embrouille. Puis, j’ai vu un petit groupe en train d’essayer de mettre le ballon à travers la fenêtre. Alors, j’ai descendu les escaliers, j’ai fait trois pas en arrière, j’ai tiré et j’ai marqué. Du premier coup.»

Cet exploit, ou ce coup de chance, on ne le saura jamais, a donc été filmé par le frère de Djibril. Malason a également publié les images sur la toile. Elles ont été vues plus de 1,8 million de fois. De quoi donner un gros coup de projecteur sur ce quartier.

Si la vidéo est si populaire, c’est aussi parce que la célébration du «buteur», tout en décontraction, a de quoi faire sourire. «Je ne pensais pas que ça prendrait une telle ampleur, ça me dépasse! Tout le monde veut essayer. Les gens pensent que c’est facile, mais pas du tout. On a un jeune issu d’un centre de formation de foot, il a mis une heure à réussir. J’appelle tous ceux qui pensent faire mieux à venir tenter», commente Djibril.

Cette fenêtre a été rebaptisée «la lucarne enchantée». «Les Pyramides ont une mauvaise réputation. Ce challenge donne une autre image du quartier. Au moins, quand les petits sont là, ils ne sont pas je ne sais où en train de se battre. Il n’y a pas que de la délinquance, de la drogue ou du vol», explique Djibril, qui se trouve toujours une excuse pour ne plus tenter le tir: «Je ne peux plus essayer, ce serait comme demander à Zidane de rechausser les crampons au Real Madrid», conclut-il.

Ton opinion

30 commentaires