Guinée: La lutte contre le virus Ebola s'intensifie
Actualisé

GuinéeLa lutte contre le virus Ebola s'intensifie

La lutte s'est intensifiée jeudi en Guinée pour enrayer la propagation de la fièvre Ebola hautement contagieuse et le plus souvent mortelle.

Les équipes sanitaires nationales et étrangères coopèrent pour endiguer cette épidémie qui a tué 63 personnes depuis janvier. La ville de Guéckédou est la plus affectée avec 45 décès sur 61 cas, suivie des villes de Macenta, Kissidougo et Kankan. Les autorités sanitaires guinéennes et des organisations internationales, dont l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et Médecins sans frontières (MSF) multiplient les actions sur le terrain pour circonscrire l'épidémie.

Les tests effectués sur des échantillons analysés dans des instituts spécialisés d'Europe et à Dakar ont établi qu'au moins onze des cas de fièvre hémorragique avaient été provoqués par le virus Ebola. Aucune indication n'a à ce jour été fournie sur l'origine des autres cas de fièvre.

Système d'alerte renforcé

Il n'existe aucun vaccin ni remède contre le virus Ebola et seules des mesures préventives peuvent permettre de maîtriser l'expansion de l'épidémie. Ce sont par exemple l'installation de centres d'isolement des malades et la désinfection systématique des domiciles des personnes atteintes.

La vigilance est au maximum dans les six pays frontaliers de la Guinée, notamment au Liberia et en Sierra Leone, ainsi qu'en Côte d'Ivoire, au Mali, Sénégal et en Guinée-Bissau. Tous ont renforcé leurs systèmes d'alerte épidémiologique et renforcé les contrôles sanitaires aux frontières.

Le délais d'incubation de la maladie provoquée par Ebola (de 2 à 21 jours) ne permet pas d'écarter la présence d'individus contaminés dans les pays voisins. Le virus Ebola, mortel dans neuf cas sur dix, aurait été véhiculé par des chauve-souris en Guinée, selon les autorités sanitaires de ce pays. (ats)

Ton opinion