Ville de Genève - La lutte contre les détritus sauvages va se durcir
Publié

Ville de GenèveLa lutte contre les détritus sauvages va se durcir

Répression et prévention seront de mise dès ce début de vacances pascales, pour éviter le littering. Les moyens matériels et humains seront renforcés. Les autorités en appellent aussi au sens de la responsabilité des habitants.

par
dra
Matin glauque au Parc de Saint-Jean. De nombreux déchets jonchent le sol après une nuit festive.

Matin glauque au Parc de Saint-Jean. De nombreux déchets jonchent le sol après une nuit festive.

Laurent Guiraud/TDG

Entre retour des beaux jours, vacances de Pâques marquées par d’importantes restrictions de voyage et envies de sortir, alors que les terrasses et restaurants sont fermés, la Ville de Genève s’attend à un afflux de personnes dans les parcs et les places pour boire un verre ou manger sur le pouce. Avec comme conséquence, une hausse des déchets abandonnés sur place – par terre, sur des tables ou des bancs, mais pas dans les poubelles. Ce phénomène de littering avait particulièrement choqué l’été passé, au bord du lac ou encore sur la plaine de Plainpalais. Les autorités annoncent donc un dispositif augmenté pour lutter contre les détritus sauvages.

Dès ce jeudi, la Municipalité va installer 45 containers supplémentaires de 800 litres au 25 déjà existants, mais aussi de nouveaux centres de tri et plusieurs grandes poubelles. La levée des ordures sera assurée le week-end grâce à des équipes renforcées de la voirie. Mais voilà, malgré les moyens engagés, «nous retrouvons régulièrement des déchets au sol à côté de containers à moitié vides», déplore Mauro Lorenzi, chef du Service de la Voirie de la Ville.

Opérations de la police municipale

Dans leur action, les autorités prévoient donc aussi un volet répressif. «Nous allons mener des opérations ciblées sur certains sites problématiques aux heures où cela est nécessaire, prévient Christine Camp, commandante de la police municipale de la Ville. Des patrouilles mixtes avec des contrôleurs de la Voirie en civil seront aussi organisées à intervalles réguliers». Des contraventions de 100 à 200 francs pourraient ainsi frapper les indélicats qui abandonnent leurs déchets dans l’espace public.

Conseillère administrative chargée de la sécurité, Marie Barbey-Chappuis en appelle à la responsabilité de tous: «Les autorités engagent des moyens importants, mais elles demandent en contrepartie que les citoyens fassent également un effort».

Ton opinion

305 commentaires