Jeux vidéo - La lutte contre les tricheurs devient un argument de vente
Publié

Jeux vidéoLa lutte contre les tricheurs devient un argument de vente

Destiny 2 est le second jeu majeur en une semaine à promettre l’arrivée d’un service intégré d’antitriche.

L’autorisation de bannissement automatique sans révision manuelle sera activée d’ici à la sortie le 10 septembre du «Jugement d’Osiris».

L’autorisation de bannissement automatique sans révision manuelle sera activée d’ici à la sortie le 10 septembre du «Jugement d’Osiris».

bungie

Le recours à la triche ruine régulièrement les parties multijoueur en ligne, poussant certains streameurs populaires à pousser de grands coups de gueule, voire les dégoûtant à jamais d’un titre. Les studios ont pris la mesure de la frustration des joueurs et y répondent désormais par la mise en place d’un dispositif antitriche, à l’exemple de Bungie à l’origine du jeu Destiny 2.

En prévision de la sortie de son mode très compétitif «Jugement d’Osiris», il a ajouté son logiciel BattlEye. Exécuté simultanément avec le jeu, l’outil aura pour mission de «renforcer la sécurité antitriche et de permettre de mieux détecter les techniques de triche en cours», détaille le studio sur son blog.

Il ne s’agit pas d’une solution miracle qui mettra un terme à toutes les formes de triche dans Destiny à tout jamais

Studio Bungie, blog officiel.

Bungie a commencé les tests et promet l’activation effective du dispositif d’ici à la sortie de son opus «Jugement d’Osiris», prévue le 10 septembre. Cela comprendra alors des bannissements automatiques des tricheurs sans révision manuelle.


«Vous verrez peut-être une réduction dans la fluidité et les performances une fois la mise à jour 3.3.0 déployée», a prévenu le studio américain. Le nouveau service augmentera également le temps de démarrage du jeu. Bungie assure en outre que le logiciel ne sera actif qu’une fois Destiny lancé et qu’il ne sera jamais exécuté en arrière-plan une fois le jeu fermé.

Long combat

Bungie se garde cependant de crier victoire contre les tricheurs en qualifiant son dispositif de «nouvelle étape dans (sa) stratégie de lutte contre les tricheurs et d’amélioration de (ses) méthodes de détection et d’interdiction».

La semaine dernière, Activision a consacré une partie de son billet de blog annonçant le prochain jeu payant Call of Duty pour signaler que «Warzone», son très populaire mais infesté de tricheurs mode gratuit de bataille royale, bénéficierait bientôt «d’un nouveau système antitriche sur PC» qui sera en vigueur avec la nouvelle carte.
Activision a banni plus de 500 000 comptes «Warzone» pour tricherie depuis le lancement du jeu en 2020, tandis que Bungie a intenté de nouvelles poursuites contre les sites qui vendent des solutions de triche.

La mise en place d’une meilleure technologie de défense a de quoi rassurer un peu les joueurs, mais la course aux armements que se livrent actuellement les tricheurs et les développeurs n’est de loin pas terminée.

(laf)

Ton opinion

2 commentaires