08.09.2020 à 15:07

Sri LankaLa lutte contre l’incendie sur un pétrolier se poursuit

L’incendie sur le New Diamond, qui avait été annoncé comme éteint dimanche, a repris lundi en raison de forts vents.

Le navire venait du Koweït pour gagner le port indien de Paradip lorsqu’il a lancé un appel de détresse jeudi après une explosion dans sa salle des machines qui a tué l’un des 23 membres d’équipage, un marin philippin.

Le navire venait du Koweït pour gagner le port indien de Paradip lorsqu’il a lancé un appel de détresse jeudi après une explosion dans sa salle des machines qui a tué l’un des 23 membres d’équipage, un marin philippin.

KEYSTONE/EPA

Des stocks supplémentaires de produits chimiques ont été envoyés mardi par l’Inde pour lutter contre l’incendie qui a repris au large du Sri Lanka sur le New Diamond, a annoncé la marine sri-lankaise. Ce pétrolier est chargé de 270’000 tonnes de pétrole brut.

«Suite aux efforts incessants des partenaires de la mission (de secours), les flammes ont été réduites dans une certaine mesure pour le moment», indique-t-elle dans un communiqué. L’incendie, qui a débuté jeudi, avait été annoncé comme éteint dimanche, mais a repris lundi en raison de forts vents.

Cette reprise du feu relance des craintes de nouvelle marée noire dans l’océan Indien, après celle qui a frappé l’île Maurice en août. Toutefois, selon les experts des équipes de secours il n’y a aucun signe de fuite de pétrole depuis le New Diamond qui transporte également 1700 tonnes de diesel pour ses machines.

Poudre chimique

Un avion des garde-côtes indiens devait apporter mardi des stocks de poudre chimique destinée à être dispersée par hélicoptère sur le pétrolier, a expliqué la marine sri lankaise.

Lundi, six experts en opérations de sauvetage et 11 professionnels de la gestion des catastrophes envoyés par les propriétaires grecs du bateau sont arrivés sur le site où se trouve le pétrolier, à environ 55 kilomètres du village côtier de Sangamankanda Point, a-t-elle ajouté.

Immatriculé au Panama

Immatriculé au Panama, le New Diamond appartient à une société enregistrée au Liberia, Porto Emporios Shipping Ing., mais est géré par l’armateur grec New Shippping Limited, selon la marine sri lankaise.

Les températures restent trop élevées à la poupe du pétrolier pour leur permettre de se rendre à bord, a indiqué la société néerlandaise Smit Salvage, spécialisée dans les sauvetages de navires et mandatée par les propriétaires.

«Situation imprévisible»

«Une fois que la situation sera jugée stabilisée et sûre, nous pourrons inspecter le navire», a expliqué à La Haye sa maison-mère, SMIT, selon laquelle la possibilité d’un remorquage vers un site plus sécurisé et d’un transfert de la cargaison est envisagée.

«A l’heure actuelle, il n’y a aucun signe de fuite», a souligné SMIT. «Toutefois, en raison de la situation imprévisible, cela peut changer et les détails y compris sur la destination finale et le calendrier restent inconnus».

Dix-neuf navires venus d’Inde et du Sri Lanka participent à la lutte contre l’incendie du New Diamond. Le navire venait du Koweït pour gagner le port indien de Paradip lorsqu’il a lancé un appel de détresse jeudi après une explosion dans sa salle des machines qui a tué l’un des 23 membres d’équipage, un marin philippin. Les autres ont pu être évacués.

L’Agence de protection de l’environnement marin du Sri Lanka va procéder à des prélèvements autour du bateau pour détecter toute pollution éventuelle, selon les autorités. Elle a menacé les propriétaires du pétrolier de poursuites judiciaires «si le pire devait arriver».

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!