La maigreur des mecs pose un gros problème

Un mannequin dans les coulisses du défilé Egonlab, mardi à la Fashion Week de Paris.

Un mannequin dans les coulisses du défilé Egonlab, mardi à la Fashion Week de Paris.

Getty Images
Publié

mode hors-sol?La maigreur des mecs pose un gros problème

Les collections pour hommes sont portées par des mannequins très minces qui ne représentent pas la silhouette standard du mâle occidental.

par
Emmanuel Coissy

«Le virage body positive concernera-t-il un jour la mode masculine?» «Libération» s’interroge dans son édition de mardi, premier jour de la Fashion Week de Paris. Celle-ci bat son plein jusqu’à dimanche: 48 défilés et des présentations tous azimuts dans les showrooms de la capitale. Vu les éphèbes embauchés par les maisons de prêt-à-porter pour présenter les collections automne-hiver 2023-2024, on peut répondre non à la question posée par le quotidien français.

Saint Laurent, collection automne-hiver 2023-2024, présentée mardi 17 janvier à Paris.

Saint Laurent, collection automne-hiver 2023-2024, présentée mardi 17 janvier à Paris.

Getty Images

Le journal cite, sous couvert d’anonymat, le casteur d’une grande agence de mannequins: «Chez les filles, il y a eu un petit changement, mais chez les hommes on ne peut même pas parler d’un bruissement. On ne constate aucune demande de créateurs pour d’autres mensurations.» Paradoxalement, la maigreur des modèles n’est pas représentative de la silhouette standard du mâle occidental, qui n’a eu de cesse de grandir, mais surtout de grossir, depuis plus d’un siècle. En Europe, le L est la taille commerciale la plus courante.

JW Anderson, collection automne-hiver 2023-2024, présentée dimanche 15 janvier à Milan.

JW Anderson, collection automne-hiver 2023-2024, présentée dimanche 15 janvier à Milan.

WireImage

À Milan, où la Fashion Week a eu lieu la semaine passée, on constate un positionnement analogue. Il n’y a guère que Dolce & Gabbana ou Versace pour exhiber quelques mecs musclés aux pectoraux saillants. Avouons-le, n’est pas non plus la norme. Ce n’est donc pas demain la veille qu’on reluquera des mannequins plus size dans les défilés. À moins qu’un styliste plus audacieux que ses confrères ne lance le mouvement. N’est-ce pas le pari réussi par Rihanna avec sa marque de lingerie inclusive, Savage X Fenty?

Aimeriez-vous voir des mannequins représentatifs de l’homme de la rue?

Du XXS au XS

Dolce & Gabbana, collection automne-hiver 2023-2024, présentée samedi 14 janvier à Milan.

Dolce & Gabbana, collection automne-hiver 2023-2024, présentée samedi 14 janvier à Milan.

AFP
Gucci, collection automne-hiver 2023-2024, présentée vendredi 13 janvier à Milan.

Gucci, collection automne-hiver 2023-2024, présentée vendredi 13 janvier à Milan.

AFP
Fendi, collection automne-hiver 2023-2024, présentée samedi 14 janvier à Milan.

Fendi, collection automne-hiver 2023-2024, présentée samedi 14 janvier à Milan.

Getty Images

Ton opinion

57 commentaires