Actualisé 15.08.2017 à 09:13

VaudLa main pleine de cloques après avoir cueilli une fleur

Lors d'une balade, un enfant a pris une berce du Caucase pour l'offrir à sa maman. Cette plante invasive et toxique provoque des brûlures.

von
Mirko Martino
Après un contact avec cette plante, il est recommandé de bien se laver les mains et de nettoyer ses habits.

Après un contact avec cette plante, il est recommandé de bien se laver les mains et de nettoyer ses habits.

AFP/Christian Puygrenier

Le petit Noam, 5 ans, pensait bien faire. Alors qu'il se baladait avec sa petite sœur et sa maman, il a cueilli une fleur. Mal lui en a pris, car ce geste anodin lui aura causé bien des tracas. «Vendredi 4 août, nous étions en promenade au Grand Morcel à Vallorbe, raconte Jessica, 30 ans. Mon fils a pris une fleur pour me l'offrir. Le samedi, j'ai remarqué comme une griffure sur sa main. Et le dimanche matin, des cloques sont apparues.»

La jeune mère a alors emmené le bambin à la pharmacie, où on lui a donné une pommade. La vendeuse lui a indiqué qu'un contact avec une berce du Caucase était vraisemblablement à l'origine de cette réaction cutanée. Préoccupée par l'état de la main de son fils, Jessica s'est rendue à l'hôpital le lundi. «Là-bas, on m'a confirmé qu'il s'agissait de cette plante, reprend-elle. Ils m'ont prescrit une autre crème, un anti-allergique et des compresses humides.»

Du côté des autorités de Vallorbe, on regrette la mésaventure vécue par Noam. «C'est un coup de malchance si ce garçon a cueilli cette fleur, commente Stéphane Constantini, le syndic. Le service forestier contrôle chaque semaine le sentier didactique du Grand Morsel et élimine systématiquement certaines plantes invasives, notamment l'ambroisie qui est dangereuse.» Cette zone biologique d'intérêt attire les promeneurs et les classes d'écoliers. Des étangs y favorisent la reproduction d'insectes, de reptiles et d'amphibiens.

Une liste noire de quarante espèces

Le Centre national de données et d'informations sur la flore a établi une liste officielle de 40 plantes exotiques envahissantes, néfastes pour l'homme et pour la végétation indigène. Il n'y a actuellement pas de base légale fédérale contraignant les communes à les éliminer, sauf l'ambroisie, contre laquelle les cantons sont obligés lutter selon l'Ordonnance fédérale sur la protection des végétaux. La récente stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes et les 135 millions de francs investis par la Confédération en faveur de la biodiversité entre 2017 et 2020 devraient changer la donne.

Vrais problèmes de santé publique

Dans le canton de Vaud comme partout en Suisse, la berce du Caucase et l'ambroisie sont les deux plantes exotiques envahissantes qui posent les plus gros problèmes de santé publique. Au contact de la peau et après une exposition au soleil, le suc de la première engendre des brûlures et des cloques qui peuvent laisser des marques. De la fièvre et des troubles de la circulation ont aussi été constatés. L'ambroisie, tout particulièrement son pollen, provoque de violentes allergies. Elle peut conduire à des crises d'asthme.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!