Argent propre - PS: «La maison brûle», mais la Suisse «regarde ailleurs»
Actualisé

Argent propre - PS«La maison brûle», mais la Suisse «regarde ailleurs»

le Parti socialiste (PS) veut mettre fin à «l'hypocrisie» concernant les places financières et souhaite mettre en place une vraie stratégie de l'argent propre.

En matière de place financière, il faut mettre un terme à «l'hypocrisie et aux manoeuvres dilatoires. C'est du moins ce qu'estime le Parti socialiste (PS), qui demande notamment que soit appliqué l'échange automatique d'informations. Le principe de l'auto-déclaration devrait également s'appliquer dès 20'000 francs de dépôt dans un coffre suisse.

Alors que «la maison brûle, la place financière suisse persiste à regarder ailleurs», ont souligné mardi en conférence de presse à Berne les représentants du PS. «Comme si de rien n'était, les banques helvétiques continuent à accepter l'argent que leurs clients étrangers ont sciemment décidé de soustraire au fisc de leur pays respectif».

Simultanément, ces mêmes établissements «imposent au Conseil fédéral un positionnement aussi indigne que susceptible de nuire durablement à nos intérêts», selon le PS. Ainsi, malgré l'annonce maintes fois répétée d'une stratégie en matière d'argent propre, on attend toujours la moindre proposition concrète de la part du gouvernement. Jusqu'ici, aucune mesure sérieuse ne s'est profilée.

Changement de méthode

Les socialistes appellent de leurs voeux un changement de méthode. Il s'agit notamment d'entrer en négociation avec l'Union européenne (UE) sur la conclusion d'un accord introduisant l'échange automatique d'informations en matière fiscale, de même qu'une convention globale sur les prestations financières. Une période transitoire doit être prévue pour légaliser les fortunes fiscalement non conformes de la clientèle actuelle ainsi que l'ouverture réciproque des marchés financiers.

Par ailleurs, pour le PS, un principe dit de l'auto-déclaration «plus» doit être introduit immédiatement. Il irait de pair avec un renforcement des devoirs de diligence pour les intermédiaires financiers. L'auto-déclaration, valable à partir de 20'000 francs, doit être exhaustive et concerner les clients de tous les pays, y compris ceux avec lesquels la Suisse a conclu un accord sur la double imposition. (ap)

Ton opinion