Budget 2015: La majorité des cantons dans les chiffres rouges
Actualisé

Budget 2015La majorité des cantons dans les chiffres rouges

Les perspectives financières de la majorité des cantons sont plutôt sombres. Sur les 20 budgets cantonaux publiés jusqu'ici, 14 annoncent des chiffres rouges. Zurich affiche le plus gros déficit.

Du côté des cantons romands (GE, VD, NE, VS), seul Neuchâtel est dans les chiffres rouges, avec un déficit prévu de 11 millions de francs. C'est toutefois une amélioration par rapport au budget 2014.

Sur Vaud, le grand argentier Pascal Broulis (PLR) parle de «petit miracle vaudois». Pour la neuvième année consécutive, le projet de budget est équilibré et table sur un excédent de revenus de 26 millions de francs.

Coupes à Genève et au Tessin

Satisfaction également à Genève, où le Conseil d'Etat a annoncé un projet de budget 2015 «de raison». Il affiche un excédent de recettes de 1,1 million de francs, et est assorti d'un paquet de mesures d'économie qui améliore le résultat de 154 millions. Des coupes seront effectuées dans les subsides à l'assurance maladie, aux personnes âgées et handicapées, ainsi que dans l'aide sociale et les aides au logement.

En Valais, les autorités tablent sur un budget bénéficiaire de 25 millions de francs, malgré les amortissements prévus pour faire face au découvert de 2013.

Le canton du Tessin a lui annoncé un déficit de 112 millions de francs pour 2015. Le gouvernement va continuer à couper dans les subventions pour les primes d'assurance-maladie. Le personnel de l'administration cantonale va aussi être réduit. Ces économies sont liées au frein à l'endettement, adopté par le peuple en mai dernier.

Cantons alémaniques à la traîne

Outre-Sarine, seuls les cantons de Berne (119 millions), Uri (7 millions) et Argovie (1,6 million) prévoient de maintenir la tête hors de l'eau. Les deux premiers y parviennent grâce à leurs programmes d'austérité, une politique de dépenses restrictive et par la bonne conjoncture. Le canton d'Argovie va puiser dans ses réserves et compte également sur un paquet d'économies.

Tous les autres cantons alémaniques qui ont annoncé leur budget jusqu'à présent anticipent des pertes. Les plus importantes sont déplorées par Zurich (191 millions). L'augmentation du déficit s'y explique essentiellement par le versement de 552 millions de francs à la Banque cantonale de Zurich pour renforcer sa dotation en capital.

Peu d'augmentation d'impôts

Les autres cantons particulièrement touchés sont Zoug (139 millions), Soleure (74 millions), Schwytz (39 millions), Bâle-Ville (31 millions) et Bâle-Campagne (30 millions), ainsi que Schaffhouse (28 millions). Malgré le contexte tendu, des hausses d'impôts ne sont cependant pas à l'ordre du jour dans la plupart des cantons.

Seuls les cantons de Soleure, Schwytz, Schaffhouse et Appenzell Rhodes-Extérieures prévoient en effet de recourir à des augmentations de leurs impôts directs. Les autres cantons déficitaires vont puiser dans leurs réserves, appliquer des programmes d'économie, ou accroître leur endettement.

«De nombreux cantons comptent sur une amélioration de la conjoncture économique pour améliorer leurs recettes fiscales», explique à l'ats Peter Hegglin, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des finances (CDF).

Selon lui, le potentiel d'économies de certains cantons n'est pas atteint. «Il ne devrait pas y avoir de tabous dans ce domaine. Les charges consacrées à la formation, à la santé et au social doivent aussi être examinées de près», affirme M. Hegglin, également conseiller d'Etat PDC en charge des finances à Zoug.

A noter que les cantons de Fribourg, du Jura, de Glaris, des Grisons, de Lucerne et d'Appenzell Rhodes-Intérieures présenteront leurs budgets dans les semaines à venir. (ats)

Ton opinion