La majorité des UDC veulent déchoir Widmer-Schlumpf
Actualisé

La majorité des UDC veulent déchoir Widmer-Schlumpf

Les sections UDC lâchent la ministre grisonne. Sera-t-elle la première conseillère fédérale sans parti?

La direction de l'UDC suisse tient son os et ne le lâchera pas. La plupart des sections cantonales du parti sont aujourd'hui favorables à l'exclusion de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf par l'UDC grisonne. C'est ce que révèle une enquête réalisée par l'Agence télégraphique suisse publiée hier.

Si la section grisonne ne se plie pas à cette exigence, elle risque d'être elle-même la dissolution. Là encore, la direction nationale est suivie par la majorité des sections. Celles de Genève, Valais, Zurich, Tessin, Saint-Gall, Argovie, Lucerne, Bâle-Campagne, Schwytz et Obwald sont pour l'exclusion. Les sections de Nidwald, Uri et Zoug défendent également cette position. Le comité de l'UDC bernoise fait exception: il s'est prononcé hier contre l'exclusion de la section grisonne, rejetant «toute forme de pressions, menaces, et de contraintes».

Cette décision n'a pas surpris l'UDC Suisse, qui veut maintenir sa stratégie. Elle estime qu'Eveline Widmer-Schlumpf a «trahi» son propre parti lors de l'élection au gouvernement. Vaudois et Fribourgeois sont pour l'heure partagés. L'épilogue de ce feuilleton politique devrait se jouer le 4 juillet, devant l'assemblée des délégués de l'UDC suisse. Eveline Widmer-Schlumpf recevra cette semaine un tableau avec le nombre de signatures de soutien récoltées par Alliance F. Hier, il y avait déjà plus de 126 000 signatures.

Martial Messeiller

Ton opinion