La manne des SMS, poule aux œufs d'or pour M6 et TF1
Actualisé

La manne des SMS, poule aux œufs d'or pour M6 et TF1

Les SMS des téléspectateurs et les produits dérivés gonflent les revenus des chaînes de télévision, qui s'émancipent de la pub.

Pour la télé, le SMS rapporte gros. Chez M6, en 2005, les textos surtaxés auraient généré un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros (47 millions de francs).

Les gains via SMS du côté de TF1 seraient évalués à plus de 70 millions d'euros (109 millions de francs). Participer au jeu «A prendre ou à laisser», par exemple, suppose d'envoyer deux SMS surtaxés à 35 ct. d'euro (55 ct.). Pour essayer de venir jouer avec Jean-Pierre Foucault à «Qui veut gagner des millions?», il convient d'en envoyer pas moins de trois.

Ce pactole aiguise les appétits. Les opérateurs se sucrent, en plus du prix normal du SMS, de 30% de la surtaxe. Les sociétés de production des émissions réclament leur part du butin. L'Etat français contraint les chaînes de reverser 5,5% de la somme générée par les SMS à un fonds de production audiovisuelle. Cette diversification va-t-elle émanciper les télés de la publicité?

Au premier trimestre 2006 et pour la première fois de son histoire, M6 a gagné plus avec ses activités hors télévision qu'avec ses recettes publicitaires, selon Le Canard enchaîné, qui consacre un dossier à l'argent de la télé.

En 2005, grâce au téléachat et aux produits dérivés, M6 a engrangé près de 600 millions de francs et France Télévisions près de 80 millions. Celle-ci espère vendre près de 120 vidéos tirées de ses grilles. Livres, magazines, DVD: l'offensive des télés ne fait que commencer.

(gim)

Ton opinion