La Mannschaft fêtée par son public

Actualisé

La Mannschaft fêtée par son public

Près d'un million de personnes ont rendu hommage dimanche à Berlin à l'équipe d'Allemagne, 3e de la Coupe du monde.

Les joueurs sont venus spécialement à la Porte de Brandebourg pour remercier leurs supporters dans un climat de ferveur et de joie.

Le sélectionneur Jürgen Klinsmann, le gardien Jens Lehmann, le capitaine Michael Ballack et toutes les stars de la Mannschaft se sont retrouvées sur la tribune de la «Fanmeile». Chaque joueur portait un tee-shirt sur lequel était inscrit «Danke» (»Merci») et le numéro 82, chiffre de la population allemande.

«Nous souhaitons la bienvenue aux champions du monde des coeurs», s'est exclamé le maire de la ville, Klaus Wowereit, tandis que flottait des dizaines de milliers de drapeaux allemands. Du jamais vu depuis la chute du Mur de Berlin et la Réunification allemande en 1990.

Jürgen Klinsmann, devenu en un mois l'idole de tout un peuple après avoir été sévèrement critiqué encore quelques semaines avant le début du Mondial, s'est dit «follement fier» du travail accompli par son équipe. «Des milliers, milliers, milliers de mercis, la foule est tout simplement super!», s'est enflammé l'ancien international en s'adressant aux supporteurs dont certains arboraient des pancartes: «Klinsi for president!».

«Vous êtes nos champions du monde!»

La presse allemande a glorifié sa Mannschaft dimanche après sa victoire dans le match pour la troisième place contre le Portugal (3-1). Elle traite les joueurs de l'entraîneur Jürgen Klinsmann comme s'ils avaient remporté la finale de la Coupe du monde.

«Vous êtes nos champions du monde!», s'exclame «Bild», soulignant «la formidable conclusion» contre le Portugal. «Victoire pour les 'Champions du monde des coeurs'», titre «Welt am Sonntag». Le journal remercie la Mannschaft «pour cette Coupe du monde fantastique» et salue «l'adieu de rêve du Mondial».

«Nous sommes fiers de vous», lance l'hebdomadaire qui considère que «le Mondial a changé le football allemand» mais aussi l'ambiance en Allemagne avec «encore un puissant tremblement de terre sur l'échelle ouverte de l'euphorie» avec la finale pour la troisième place.

«L'équipe nationale n'est pas en finale ce soir à Berlin mais le pays a déjà gagné avant le dernier coup de sifflet au stade olympique: en souveraineté et en évidence», commente de son côté le «Tagespiegel». «Oui! nous avons les meilleurs supporteurs du monde! Personne n'acclamait, ne criait et ne souffrait plus qu'eux pour leur équipe. COMME NOUS TOUS!», conclut «Bild». (si)

Ton opinion