Actualisé 08.05.2008 à 16:07

La meilleure défense, c'est l'attaque

Pour la première fois de son histoire, la Suisse a terminé en tête de son groupe du tour qualificatif du championnat du monde avec trois matches et trois victoires.

A Québec, la troupe de Ralph Krueger a impressionné par sa rigueur défensive de tous les instants. Mieux, les Helvètes possèdent le meilleur bilan défensif des 16 formations engagées avec quatre buts encaissés seulement.

Paradoxalement, l'arrière-garde suisse livre des prestations magnifiques l'année où le jeu d'attaque est le plus chatoyant. Face à la Suède, les Helvètes se sont permis le luxe de dominer une nation du Top 6 en étant plus souvent qu'à leur tour en zone d'attaque. "Les jeunes de cette équipe amènent cette bonne agressivité et cette envie d'aller de l'avant, explique Ralph Krueger. Le système défensif a déjà fait ses preuves et, comme nous attaquons plus, nos adversaires sont logiquement moins souvent devant notre but."

Contre la France et la Biélorussie, la Suisse a dû faire le jeu durant la majeure partie du temps. Historiquement, la sélection à croix blanche excellait en contre-attaque contre les "grands" et peinait face à des nations moins fortes, contre lesquelles il fallait faire le jeu. "Sur les petites surfaces de jeu, il est important de ne pas trop porter le puck et de jouer plus vite vers l'avant, poursuit le sélectionneur national. Ce schéma de jeu semble nous convenir à merveille."

Thomas Deruns emboîte le pas du coach: "Lorsque la patinoire est plus petite, le travail sans le puck a une très grande importance et tout le monde le fait à merveille jusqu'ici." Que ce soit Martin Gerber face à la France et la Biélorussie ou Jonas Hiller face à la Suède, les portiers de l'équipe de Suisse ont également livré de grands matches. Avec un but encaissé par match, l'Emmentalois impose son calme et rassure sans cesse ses défenseurs. De son côté, l'ancien Davosien est à créditer d'un très bon match face à la Suède. Même si les résultats sont enthousiasmants, le vestiaire reste d'un calme olympien. "C'est très important de ne pas nous disperser et de toujours être concentrés sur le prochain match, prévient Ralph Krueger. L'équipe reste dans sa bulle, c'est idéal pour ne pas perdre de vue nos objectifs."

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!