Jura: La menace qui fait flipper les propriétaires de chiens
Actualisé

JuraLa menace qui fait flipper les propriétaires de chiens

Des affiches de menaces de mort visant les animaux non tenus en
laisse ont été attribuées à tort au Canton. L'auteur n'a pas été démasqué.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Contrairement aux apparences, ce panneau à l'entrée de la réserve naturelle de Bonfol (JU) n'émane pas des autorités.

Contrairement aux apparences, ce panneau à l'entrée de la réserve naturelle de Bonfol (JU) n'émane pas des autorités.

Leser-Reporter

Chaque matin, avant d'aller au travail, Stéphanie promène ses deux chihuahuas dans la réserve naturelle de Bonfol. Hier, ce rituel quotidien a été chahuté par un message très inquiétant. A côté des magnifiques étangs prisés des touristes et des promeneurs, figuraient des affiches qui font froid dans le dos: «Tout chien non tenu en laisse sera abattu sans sommation.»

D'apparence, le message émane des autorités. En effet, au bas de l'annonce figurent le nom du service de la protection de la nature et du paysage ainsi que l'écusson jurassien. «C'est un message cru et cruel. L'Etat a le droit de sanctionner mais pas de tuer. J'ai contacté la commune mais je n'ai pas encore eu de réponse», a déclaré Stéphanie.

«Je suis sûre que c'est eux»

Une autre propriétaire de chien pointe un doigt accusateur sur les chasseurs. «Ils détestent les animaux. Je suis sûre que c'est eux», fulmine-t-elle. Président de la Fédération cantonale jurassienne des chasseurs, Jean-Luc Berberat dit «tout ignorer de cette affaire». Selon nos renseignements, le règlement du site impose de tenir les chiens en laisse. Une mesure qui, en réalité, est très peu appliquée. «Mais de là à vouloir tirer sans sommation, c'est quand même exagéré», constate une retraitée de Bonfol. Face à cette situation et le mystère qui plane sur l'auteur des menaces, Stéphanie ne veut pas tenter le diable. «Je vais éviter de me promener par ici avec mes chiens ces prochains jours.»

«Nous ne sommes pas des cow-boys»

Contrairement aux apparences, les affiches placardées n'émanent pas du canton du Jura. «Ce sont des panneaux sauvages. L'Etat est étranger à tout ça. Nos collaborateurs ne sont pas des cow-boys. Nous avons fait enlever toutes les affiches», a réagi Laurent Gogniat, responsable de la surveillance environnementale. Les autorités n'entendent pas déposer de plainte contre inconnu. Mais la surveillance sera accrue sur le site des Etangs de Bonfol. «Nous restons attentifs», insiste Laurent Gogniat.

Ton opinion