Actualisé

SuisseLa menace qui plane sur le service civil inquiète

L'assemblée du Groupe pour une Suisse sans armée ne s'est pas limitée à approuver la réforme de la loi sur les armes, dimanche.

Ce n'est pas en attaquant le service civil qui fonctionne que l'armée résoudra sa profonde crise de sens, estime le GSsA.

Ce n'est pas en attaquant le service civil qui fonctionne que l'armée résoudra sa profonde crise de sens, estime le GSsA.

Keystone

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) soutient le durcissement de la loi sur les armes soumis en votation le 19 mai. Cette révision apporte plus de sécurité face à la violence des armes. Il réclame en outre un service civil fort et attractif.

Réunis en assemblée dimanche à Soleure, les membres du GSsA ont adopté une résolution pour contrer la tendance qui menace actuellement le service civil. Le Conseil fédéral ne veut pas que les civilistes soient privilégiés par rapport aux personnes astreintes au service militaire. Il a proposé une série de mesures au parlement.

«La proposition du gouvernement tient ni plus ni moins du démantèlement», selon Nicolas Félix, cité dans le communiqué du GSsA. «Ce n'est pas en attaquant le service civil qui fonctionne que l'armée résoudra sa profonde crise de sens, due à l'inconsistance de son modèle», poursuit-il.

L'assemblée a également recommandé le oui à la révision sur les armes. Bien que minimaliste, cette révision constitue un pas dans la bonne direction en vue d'un meilleur contrôle des armes et plus de sécurité. «Dans les faits, les détenteurs d'armes pourront les conserver, alors que la collectivité bénéficiera de davantage de sûreté face à la violence des armes», selon le GSsA.

Le mouvement s'est également félicité du succès remporté par l'initiative sur les exportations d'armes lancée en décembre. En seulement deux mois, le texte a récolté les 100 000 signatures requises, écrit le groupe. Le parlement a renoncé à prendre des mesures pour réguler la vente de matériel de guerre, préférant attendre le débat sur l'initiative populaire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!