Chavannes-de-Bogis (VD): La ménagerie du squat restituée
Actualisé

Chavannes-de-Bogis (VD)La ménagerie du squat restituée

Les squatters délogés lundi étaient aussi des amis des bêtes. Ils ont pu retrouver poules, toutous et cochon mardi.

par
Joël Espi
La ferme occupée abritait jusqu'à trente personnes, dont dix-huit étaient présentes lundi.

La ferme occupée abritait jusqu'à trente personnes, dont dix-huit étaient présentes lundi.

Un cochon vietnamien dénommé Guillaume, quatre poules et six chiens, dont quatre petits. Tel est le contingent d'animaux dont la société vaudoise pour la protection des animaux a dû s'occuper, lundi, à la suite de l'évacuation du squat du Ruclon. Dix-huit personnes avaient été contraintes de quitter les lieux, escortées et contrôlées par une septantaine de policiers. La ménagerie avait été provisoirement conduite dans les hauts de Lausanne.

Jugé insalubre, le squat évacué a tout de même été un lieu agréable pour les bêtes. «Si toutes les poules pouvaient avoir autant de terrain, ce serait chouette!» confie Michel Christin, inspecteur principal à la SVPA. Alerté par la Commune en mai, le service n'avait rien noté d'anormal après avoir visité l'ancienne ferme occupée. Les propriétaires ont pu récupérer Guillaume et les poules, moyennant une légère contribution financière. «Les propriétaires du chien, eux, n'ont rien payé», explique la SVPA. Discrets, les squatters, désormais SDF, n'ont pas expliqué où ils emmenaient les animaux.

Ton opinion