Actualisé 13.08.2010 à 10:27

Excès de vitesse recordLa Mercedes sortait d'un garage de Nyon

Le chauffard affirme que la voiture présentait un défaut au niveau du compteur de vitesse. Une thèse qui étonne le garagiste vaudois qui a eu le bolide entre les mains peu avant les faits.

Le chauffeur a été remis en liberté après sa garde à vue, mais la voiture reste par contre entre les mains des gendarmes. (Photo: Police cantonale Fribourg)

Le chauffeur a été remis en liberté après sa garde à vue, mais la voiture reste par contre entre les mains des gendarmes. (Photo: Police cantonale Fribourg)

Le conducteur de la Mercedes qui a frôlé la barre de 300km/h vendredi dernier entre Berne et Lausanne voulait-il battre un record, comme nous vous le révélions? Ou son véhicule a-t-il souffert d'un problème technique, comme il l'a affirmé aux gendarmes? La réponse viendra peut-être d'un garage de Nyon (VD), où la rutilante supercar a passé une rapide révision la veille du forfait, indique «La Côte».

En effet, selon les informations du quotidien régional, le gitan d'origine suédoise, qui a établi le record du plus grand excès de vitesse jamais enregistré en Suisse, a séjourné quelques temps dans le camp tzigane de la région nyonnaise. Jeudi dernier, l'homme de 37 ans a quitté ce terrain dans la soirée en même temps que les autres membres de la communauté. Et avant de prendre la route, il est passé au garage Chevalley pour faire réviser son bolide.

Une expertise technique ordonnée?

Il se plaignait d'un problème au niveau du moteur, explique le patron des lieux, Serge Chevalley. Ce spécialiste a donc jeté un coup d'œil à la Mercedes SLS AMG et a pu diagnostiquer qu'un des huit cylindres de l'auto était mal réglé. Un défaut qui ne l'empêchait toutefois pas de rouler. Preuve en est, le lendemain le conducteur suédois atteignait les 290km/h en passant devant un radar fixe d'une portion d'autoroute fribourgeoise.

Pour expliquer son geste, le gitan a affirmé avoir rencontré un soucis au niveau du compteur de vitesse de sa voiture. Selon ses dires, il n'aurait tout simplement pas fonctionné. Mais pour Serge Chevalley, qui a effectué la veille un essai routier derrière le volant, «le compteur était en bon état». Une expertise technique pourrait donc être pratiquée sur le véhicule. En attendant, la supercar est toujours placée sous séquestre.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!