Terreur à Boston: La mère des suspects parlait de jihad
Actualisé

Terreur à BostonLa mère des suspects parlait de jihad

La maman des jeunes Tchétchènes impliqués dans les attentats de Boston aurait évoqué le jihad à son fils ainé, selon des enregistrements téléphoniques.

Les autorités russes avaient mis sur écoutes téléphoniques la mère des jeunes Tchétchènes impliqués dans les attentats de Boston. Dans une des conversations enregistrée en 2011, cette femme évoquait le jihad en termes vagues, a rapporté samedi la télévision CNN.

Les Russes n'ont communiqué que récemment cette information à leurs homologues américains, selon la chaîne américaine. Un responsable américain l'a confirmée mais refusé de préciser l'identité du correspondant de la mère des deux présumés poseurs de bombe de Boston. Selon l'agence Reuters, le mystérieux correspondant ne serait autre que son fils Tamerlan. Interrogé, le Procureur général Eric Holder a refusé d'évoquer cette affaire, indiquant qu'elle était «en cours».

Cette conversation laisse entrevoir la possibilité d'un mauvais fonctionnement des signaux d'alerte pour avertir les responsables américains de la menace présentée par les frères Tsarnaev. Ceux-ci sont accusés du double attentat qui a fait trois morts et 264 blessés lors du marathon de Boston, le 15 avril. La CIA et le FBI avaient tous deux signalé que Tamerlan Tsarnaev, l'aîné des deux frères décédé le 18 avril lors d'un affrontement avec la police, pouvait avoir des liens avec le terrorisme. Les deux organisations avaient été alertés en 2011 par les autorités russes.

Extrémiste religieuse

Selon des informations des médias, les autorités russes ont également alerté leurs homologues américains de leurs inquiétudes concernant la mère des deux frères. Cette femme est suspectée d'être une extrémiste religieuse.

Le FBI a indiqué que la Russie n'avait pas répondu à cette époque aux demandes américaines d'informations complémentaires et que les enquêteurs américains n'avaient pas jugé utile de poursuivre leurs investigations. Le frère Tsarnaev survivant, Dzhokhar, 19 ans, est détenu dans le centre médical d'une prison fédérale où il a été transféré vendredi matin, depuis un hôpital de Boston.

L'islam compte quatre types de djihad: par le coeur, la langue, la main et l'épée. Ce dernier sert d'argument à divers groupes musulmans pour légitimer une «guerre sainte». Mais s'instruire est un djihad, prôner le bon comportement également, tout comme être patient face aux épreuves de la vie.

Le père des Tsarnaev se rendra aux Etats-Unis une fois guéri

Le père des frères Tsarnaev a indiqué dimanche qu'il comptait se rendre aux Etats-Unis ce weekend mais avait été contraint de reporter son voyage après avoir été hospitalisé en Russie. Anzor Tsarnaev a quitté vendredi Makhatchkala, capitale de la petite république russe du Daguestan, pour Moscou, en vue de s'envoler vers les Etats-Unis, mais a dû être hospitalisé à la suite d'une brusque montée de tension, a-t-il raconté à l'agence Ria Novosti.

«Je suis à l'hôpital, mais pas à Moscou», a déclaré M. Tsarnaev, refusant de préciser dans quelle ville il se trouvait. «En raison de la maladie, j'ai décidé de reporter pour le moment mon voyage aux Etats-Unis», a-t-il ajouté.

Il avait déclaré jeudi lors d'une conférence de presse en Russie qu'il voulait se rendre aux Etats-Unis pour «connaître la vérité». «Je veux voir mon fils cadet et enterrer mon fils aîné», avait ajouté M. Tsarnaev au côté de sa femme Zoubeïdat. Cette dernière a violemment reproché aux autorités américaines la mort de son fils aîné, Tamerlan.

Persuadé de l'innocence de ses deux fils

Les parents Tsarnaev ont été interrogés ces derniers jours au Daguestan par le FBI et les services secrets russes (FSB). Anzor Tsarnaev, un Tchétchène né au Kirghizstan, une ancienne république soviétique d'Asie centrale, a affirmé à plusieurs reprises être persuadé de l'innocence de ses deux fils.

Les frères Tsarnaev, qui ont vécu au Kirghizstan ainsi que dans le Caucase russe, avaient émigré au début des années 2000 aux Etats-Unis avec leurs parents, mais n'avaient pas coupé les liens avec le Daguestan, d'où leur mère est originaire. Il sont accusés de l'attentat qui a fait 3 morts et 264 blessés lors du marathon de Boston le 15 avril.

Djokhar Tsarnaev, 19 ans, a été grièvement blessé le 18 avril lors d'une confrontation avec la police durant laquelle son frère Tamerlan, 26 ans, a été tué. Le cadet a été transféré vendredi dans une prison-hôpital de la région de Boston. (ats)

Ton opinion