Bébé abandonné dans un train à Bâle: La mère présumée de Vasana a été retrouvée
Actualisé

Bébé abandonné dans un train à BâleLa mère présumée de Vasana a été retrouvée

L'affaire de l'abandon d'un nouveau-né à la mi-décembre dans un train à Bâle semble élucidée.

L'affaire du bébé découvert à la mi-décembre dans un train à Bâle semble élucidée. Interpellée en Bavière par la police allemande, une femme de 23 ans a avoué mercredi soir avoir abandonné sa fille dix jours après sa naissance.

Employée de maison, la mère présumée du bébé est domiciliée dans une ville bavaroise, indique jeudi le département de justice et police de Bâle-Ville dans un communiqué. L'enquête de la police allemande étant encore en cours, aucun détail supplémentaire ne peut être avancé pour l'instant.

Sans aucun doute

Pour la police bâloise, il ne fait toutefois pas de doute que la femme interpellée est bien la mère du bébé. Cette dernière connaissait en effet des détails que seule la personne recherchée pouvait connaître, a déclaré à l'ATS le porte-parole Klaus Mannhart. Et de laisser ouverte la possibilité d'un test ADN.

Il n'a en outre pas encore été décidé qui des autorités allemande ou de la police bâloise allait mener la suite de l'enquête.

La petite fille avait été découverte le 19 décembre dernier dans un train ICE qui circulait en provenance d'Interlaken (BE) entre les gares suisse et allemande de la cité rhénane. «Vasana», comme l'ont alors prénommée les policiers, était couchée dans un landau près des toilettes.

Un voyageur avait constaté lors de l'arrêt à Bâle qu'une passagère parlant une langue slave pleurait au téléphone. Cette femme a quitté le train au moment du départ de Bâle. L'enfant a été découvert peu après.

Enfant étranger né en Allemagne

Sur la base de sa physionomie, les enquêteurs ont supposé que le bébé était d'origine de Russie orientale, de Mongolie ou du Kazakhstan. La police bâloise n'a pas révélé la nationalité exacte de la mère. Il s'agit toutefois d'une ressortissante étrangère qui a mis au monde son enfant dans un hôpital allemand.

La fillette se trouve désormais dans une famille d'accueil en région bâloise. Elle avait entretemps été officiellement prénommée Leila Noëlle par les autorités, indique Klaus Mannhart, confirmant une information révélée par le «Blick am Abend». Ce prénom devient désormais caduc, car le vrai prénom de l'enfant - non révélé -avait été enregistré légalement à sa naissance en Allemagne.

(ats)

Ton opinion