Décret anti-immigration de Trump: La mesure touche 31'000 personnes en Suisse
Actualisé

Décret anti-immigration de TrumpLa mesure touche 31'000 personnes en Suisse

Les ressortissants de sept pays musulmans ne peuvent plus se rendre aux Etats-Unis. Dans notre pays, des dizaines de milliers de personnes issues d'une de ces nations sont concernées.

par
lüs/ofu
1 / 150
Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)

Donald Trump s'est attaqué l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur Barack Obama: le rapprochement avec Cuba, entamé fin 2014. Il annonce annuler cet accord «avec effet immédiat» qui consacrait le rapprochement diplomatique des deux pays après plus de 50 ans de gel diplomatique. Il promet «un meilleur accord pour les Cubains». (Vendredi 16 juin 2017)

AFP
L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)

L'administration Trump a publié sa feuille de route pour diminuer la règlementation bancaire en recommandant notamment un allègement des tests de résistance des grandes banques, selon un rapport publié par le Trésor. (Lundi 12 juin 2017)

AFP
Donald Trump continue sa guerre contre James Comey, accusant l'ex-chef du FBI  de lâcheté pour avoir fait fuiter à la presse des notes compromettantes sur leurs rencontres privées, (Dimanche 11 juin 2017)

Donald Trump continue sa guerre contre James Comey, accusant l'ex-chef du FBI de lâcheté pour avoir fait fuiter à la presse des notes compromettantes sur leurs rencontres privées, (Dimanche 11 juin 2017)

AFP

Le nombre de personnes vivant en Suisse et ne pouvant actuellement plus se rendre aux Etats-Unis est considérable: plus de 31'000 ressortissants sont directement concernés par le décret anti-immigration mis en place la semaine dernière par le président américain Donald Trump. La mesure prévoit la suspension pour trois mois de l'accueil des réfugiés et des ressortissants de sept pays musulmans. Les nations concernées par l'interdiction sont la Syrie, l'Iran, l'Irak, la Libye, la Somalie, le Soudan et le Yémen.

10'643 Syriens

La plupart des 31'000 personnes concernées, rappellent lundi nos collègues de «20 Minuten», proviennent de Syrie. Pas moins de 10'643 réfugiés faisaient partie de la population résidente permanente en Suisse fin 2015. Le chiffre se monte à 7092 pour les Irakiens, 6907 pour les Somaliens, 4593 pour les Iraniens, 843 pour les Libyens, 690 pour les Soudanais et 563 pour les Yéménites. On ignore cependant combien de ces personnes avaient prévu de se rendre aux Etats-Unis au cours des prochaines semaines et mois. «20 Minuten» rappelle qu'une grande partie de ces individus sont probablement des requérants d'asile qui ne peuvent pas entreprendre de voyages à l'étranger.

Des voyages annulés

Reste qu'une quarantaine de clients de Swiss ont déjà fait les frais du décret de Trump jusqu'à maintenant. Une personne partie de Genève pour New York n'a pas pu entrer aux Etats-Unis samedi. Elle est revenue en Suisse dimanche matin sur un vol de Swiss, payé par la compagnie «car il est de la responsabilité des compagnies aériennes de s'assurer que les voyageurs qui embarquent disposent des documents valables pour entrer dans le pays de destination», a indiqué dimanche à l'ATS Karin Müller, porte-parole de la compagnie aérienne.

Provenance des voyageurs non divulguée

Par ailleurs, deux groupes de réfugiés en provenance de pays concernés par le décret de Donald Trump ont annulé leur réservation. Quinze d'entre eux devaient voyager dimanche et vingt ce lundi, a signalé Mme Müller. Pour des raisons de protection des données, la porte-parole n'a pas précisé la provenance des voyageurs concernés.

Ton opinion