Actualisé 02.10.2008 à 16:00

Crise

La microfinance n'est pas affectée par la crise des marchés

Le système de la microfinance n'est pas affecté par la crise des marchés, a déclaré jeudi Muhammad Yunus, Prix Nobel de la paix et père du micro-crédit.

Il a plaidé pour un mécanisme de régulation pour éviter les bulles des marchés financiers.

«Il y a une bonne nouvelle au milieu des mauvaises nouvelles: la microfinance continue de fonctionner, elle n'a pas été touchée par le processus de désintégration» des marchés financiers, a affirmé Muhammad Yunus devant la presse, à l'occasion d'un symposium de deux jours sur la microfinance organisé à Genève au siège du Bureau international du travail (BIT).

Le système du micro-crédit à des taux d'intérêt très bas ne fait état que de 1% à 2% de défaut de paiement, selon le Prix Nobel.

Les plus pauvres touchés

Il a mis en garde contre les conséquences de la crise financière sur les pays pauvres. La crise va affecter la vie des plus pauvres davantage que celle des autres, a-t-il dit. Selon lui, la situation actuelle des marchés représente «un échec de tous les côtés».

«Nous avons besoin d'un mécanisme d'observation de la bulle, pour empêcher la bulle», a-t-il affirmé.

«Face à la crise financière, la microfinance va montrer sa capacité de résilience», a estimé de son côté Jean Zwahlen, président du Forum de la microfinance mondiale de Genève.

De même, Ivan Pictet, président de la Fondation Genève place financière, a relevé qu'»on ne voit pas de diminution de l'engagement des banques dans la microfinance, au contraire».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!