Actualisé 17.12.2008 à 17:16

Guerre en IrakLa mission britannique se terminera le 31 mai 2009

La mission des Britanniques en Irak s'achèvera fin mai 2009, ont annoncé mercredi les deux pays à l'occasion d'une visite du Premier ministre Gordon Brown à Bagdad.

L'an prochain, toutes les troupes de la coalition à l'exception des unités américaines auront en principe quitté ce pays.

«Le rôle joué par les forces de combat britanniques touche à sa fin. Ces forces auront achevé leur mission pendant la première moitié de 2009 et quitteront ensuite l'Irak», ont indiqué M. Brown et son homologue irakien Nouri al-Maliki dans un communiqué commun.

La mission se terminera officiellement au 31 mai «au plus tard», a déclaré M. Brown au cours d'une conférence de presse à Bagdad. Les troupes disposeront ensuite de deux mois pour rentrer. «La plus importante réduction de la présence britannique se fera à la fin de la période» de retrait, en juillet, a-t-il ajouté.

Toutefois, «il y a une clause qui permet au gouvernement irakien de demander une extension de la présence» des troupes britanniques, a précisé M. Maliki.

18 morts dans un attentat

M. Brown est arrivé dans la matinée à Bagdad pour une visite surprise, la quatrième depuis qu'il a remplacé Tony Blair au 10 Downing Street le 27 juin 2007. Son arrivée n'avait pas été annoncée pour des raisons de sécurité. Peu après ses entretiens dans la «zone verte» ultraprotégée, deux bombes ont explosé à quelques kilomètres, faisant 18 morts et 53 blessés.

Le premier ministre britannique a ensuite gagné Bassorah, à 550 km au sud de Bagdad. Bassorah accueille la très grande majorité des 4100 soldats britanniques encore déployés dans le pays. M. Brown a assisté à des manoeuvres de la Royal Navy et de la marine irakienne.

«Je n'aurais pas pu visiter il y a quelques mois la plupart des lieux que j'ai vus aujourd'hui», a-t-il déclaré après avoir fait le tour du port à bord d'une vedette de patrouille irakienne. Au coucher du soleil, il a déposé une gerbe de fleurs à l'aéroport de Bassorah en mémoire des 178 soldats britanniques tués depuis 2003.

La Grande-Bretagne, principal partenaire des Etats-Unis dans l'invasion de l'Irak, a compté jusqu'à 45 000 soldats sur place. «Ils ont fait la part du travail le plus difficile (...) construire une démocratie pour l'avenir et la défendre contre le terrorisme», a dit Gordon Brown dans un hommage aux quelque 100 000 soldats qui ont servi en Irak depuis 2003 selon lui.

Transfert en Afghanistan

Le retrait des troupes devrait permettre à l'armée britannique de concentrer ses moyens sur l'Afghanistan. Londres dit vouloir transférer immédiatement ses hélicoptères d'Irak dans ce pays, pour y faciliter les mouvements des 8300 soldats engagés, mais n'a pas l'intention d'envoyer des hommes supplémentaires à court terme.

La visite de Gordon Brown survient alors que le gouvernement irakien a adopté un projet de loi sur le retrait d'ici à la fin juillet 2009 de toutes les troupes non américaines de la coalition. Ce projet doit encore être ratifié par le Parlement.

Trois jours avant lui, le président américain George W. Bush a également effectué sa visite d'adieu. Selon un accord de sécurité conclu entre Bagdad et Washington, les 146 000 soldats américains auront quitté l'Irak d'ici à la fin 2011. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!