Moyen-Orient: La mission en Irak «va prendre des années»
Actualisé

Moyen-OrientLa mission en Irak «va prendre des années»

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré vendredi que l'intervention du Royaume-Uni contre l'Etat islamique (EI), si elle est autorisée par le Parlement «prendrait des années».

«Cela va être une mission qui ne va pas prendre des mois mais des années mais je pense que nous devons nous préparer pour cet engagement», a dit M. Cameron devant la Chambre des Communes qu'il a rappelé en session extraordinaire pour voter le ralliement à la coalition contre l'organisation de l'Etat islamique (EI).

«Les caractéristiques de cette campagne seront la patience et la persévérance», a-t-il ajouté, martelant qu'il n'y aurait «pas de troupes britanniques ou occidentales qui occuperaient l'Irak».

«Je crois que nous devons faire plus en Syrie», a-t-il également appelé de ses voeux, alors que le parlement se prononce vendredi uniquement sur la possibilité de participer à des frappes aériennes en Irak.

Désaveu en 2013

Désavoué il y a 13 mois quand la chambre des Communes a mis son veto à des représailles militaires contre le régime syrien de Bachar al-Assad accusé d'avoir eu recours à des armes chimiques, David Cameron devrait cette fois-ci obtenir une majorité de voix lors d'un vote qui devrait intervenir en fin d'après-midi.

Les frappes des six tornados britanniques déployés dans la région pourraient intervenir dès vendredi soir.

Vendredi matin, les Etats-Unis et leurs alliés arabes ont lancé de nouvelles frappes aériennes contre les jihadistes de l'EI en Syrie, notamment contre des installations pétrolières sous contrôle du groupe, selon une ONG syrienne.

(afp)

Ton opinion