Mobilité: La mode du forfait illimité gagne les voitures vertes
Actualisé

MobilitéLa mode du forfait illimité gagne les voitures vertes

Les tarifs pour recharger une électrique sont si divers qu'on peut s'y perdre. Evpass lance un abonnement «tout compris».

par
Jacqueline Favez
Ce système permet de se brancher sur une borne sans avoir à se demander ce que ça coûtera.

Ce système permet de se brancher sur une borne sans avoir à se demander ce que ça coûtera.

DR

Téléphone, transports publics, saison de ski ou encore accès aux musées: les forfaits illimités ont investi notre quotidien. Mais jusqu'ici, excepté les parkings ou les vélos en libre-service, la mobilité individuelle n'était guère concernée. Avant Evpass, personne n'avait osé lancer un abonnement qui permet de faire le plein de sa voiture à gogo, et ce quels que soient ses trajets.

Certes, l'offre ne vaut que pour les véhicules électriques. Et elle se limite aux 1520 bornes de recharge publiques de cette société en Suisse, soit tout de même plus du tiers du réseau helvétique, qui en compte environ 3500. Surtout, elle s'adresse essentiellement à ceux qui ne peuvent pas se brancher chez eux.

«Un test complet»

«La Suisse est un pays de locataires. Or, le taux d'immeubles équipés de bornes est faible et progresse très lentement. Partant de ce constat, nous nous sommes demandé comment nous pouvions faciliter la vie des détenteurs de voitures électriques», explique Stefan Lendi, chef marketing d'Evpass chez Green Motion.

C'est ainsi qu'est née l'idée d'un forfait illimité qui se décline en mode nuit, jour ou 24 h/24. En un mois, une cinquantaine de personnes ont conclu un contrat annuel, «ce qui est plutôt bien, car nous avons très peu communiqué à ce sujet». La société, qui vise aussi les conducteurs qui effectuent plus de 1000 km par mois, ne s'est pas fixé d'objectifs: «Cela va tellement à contre-courant du marché qu'on ne sait pas comment les clients vont réagir. C'est un test complet», reconnaît Stefan Lendi. 

Tarifs souvent difficiles à déchiffrer

Si personne ne semble vraiment savoir combien il y a de bornes publiques en Suisse, les spécialistes s'accordent en revanche à dire que les tarifs des charges − au kWh ou à la durée, avec ou sans taxe de base − ressemblent à une jungle. Du coup, le forfait illimité serait-il un bon plan? «Le tarif nuit d'Evpass (ndlr: 50 fr. par mois) semble très attrayant. Les deux autres, excepté si on roule vraiment beaucoup, sont plutôt une source de confort: on sait ce que ça va coûter et on ne s'inquiète plus de rien», note Claudio Pfister, directeur d'E-mobile, association spécialisée en mobilité efficiente d'Electrosuisse.

Lentement, c'est mieux

Et si gagner du temps grâce à une charge rapide semble tentant, mieux vaut toutefois être attentif. Car nombre de voitures ne peuvent pas «tirer» autant de kW que ce qu'offrent ces bornes, prévient Claudio Pfister. Et comme ce service est souvent facturé au temps de branchement, le client risque de payer trop cher, en regard de la quantité d'électricité effectivement captée.

«En plus, charger lentement induit moins de stress pour la batterie et augmente sa durée de vie. Tout comme le fait de la charger partiellement», souligne l'expert.

Ton opinion