La mode du skate fait fureur auprès des filles
Actualisé

La mode du skate fait fureur auprès des filles

Les filles sont de plus en plus nombreuses à rouler sur un terrain jusquelà réservé aux hommes. Simple effet de mode?

«Les mecs nous remarquent tout de suite», confie avec malice Aline, 15 ans. «Ça aide à se faire des amis garçons. Les filles se prennent trop la tête!» poursuit Charlotte, 16 ans. La Lausannoise a même remarqué que certaines préfèrent «porter la planche sous le bras pour draguer». Le trip de ces casse-cou aux cheveux longs? «Prouver que les filles sont capables de faire un sport à risque!» lance le duo. Leur présence au skatepark HS36, à Lausanne, est remarquée, parce qu'elles représentent une minorité montante. «On voit plus de filles en skate», se réjouit Cédric Beaud, membre de l'Association de sports de rue La Fièvre. En trois ans, une trentaine d'ados ont rejoint ce site phare.Aujourd'hui, elles sont une cinquantaine sur six cents membres. A l'origine du phénomène, le mouvement musical néopunk. Les codes vestimentaires décontractés des skateurs (jeans larges, T-shirt et baskets) leur donneraient aussi le goût de la glisse, estime Sylvain Calinon. Le responsable d'un site de discussion sur le roller observe d'un oeil perplexe cette tendance. «C'est bien qu'il y ait plus de filles parce que c'est un sport de machos, admet- t-il. Et puis, cela renforce l'industrie dans ce domaine.» Mais il craint un effet de mode négatif pour la réputation du sport.«Parce que les skateurs veulent garder ce côté underground», réagit le puriste.

Sophie Roselli

Ton opinion