Actualisé

SuisseLa moitié des restaurants menacés de faillite

GastroSuisse appelle le Conseil fédéral à indemniser financièrement l’hôtellerie-restauration immédiatement et sans complications s’il veut éviter une troisième vague de licenciements dans la branche.

par
Pascal Schmuck
Casimir Platzer, président de GastroSuisse, veut que le Conseil fédéral agisse rapidement sinon, la branche sera sinistrée.

Casimir Platzer, président de GastroSuisse, veut que le Conseil fédéral agisse rapidement sinon, la branche sera sinistrée.

BOM

GastroSuisse tire la sonnette d’alarme: la moitié des établissements de l’hôtellerie-restauration feront faillite d’ici à la fin mars s’ils ne reçoivent pas très vite une indemnisation financière. C’est la conclusion qu’a tiré l’association faîtière de la branche sur la base d’un sondage mené auprès de 4000 de ses membres.

D’ici à la fin mars, la moitié des entreprises du secteur de l’hôtellerie et de la restauration feront faillite si elles ne reçoivent pas dès maintenant une compensation financière immédiate, s’alarme GastroSuisse dans un communiqué publié dimanche.

GastroSuisse ajoute que la première crise de coronavirus au printemps 2020 avait déjà entraîné une vague de licenciements et qu’une deuxième vague a eu lieu en novembre et en décembre.

«Si la Confédération n’agit pas maintenant, la branche subira une troisième vague de licenciements», avertit Casimir Platzer, président de GastroSuisse. L’association avait déjà prévenu en octobre que 100’000 emplois étaient en péril.

Besoin urgent de liquidités

Le sondage révèle que 98% des établissements ont un besoin urgent de soutien financier. «Sept établissements sur dix ont déjà déposé une demande de soutien financier ou le feront certainement», souligne Casimir Platzer. Seul 1,5% des établissements disent pouvoir s’en sortir sans aide financière.

Le Conseil fédéral doit décider si la fermeture des restaurants sera prolongée jusqu’à la fin février, comme il l’a annoncé au début janvier. GastroSuisse appelle le gouvernement «à se montrer courageux et à indemniser financièrement l’hôtellerie-restauration immédiatement et sans complications».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
703 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ip-ip

11.01.2021 à 16:00

Le personnel des restaurants qui sera licencié devra trouver du travail dans d'autres secteurs. En suisse on trouve certainement encore du travail. Les patrons devraient avoir des réserves. Il faut dire qu'il y a trop de restaurants. Il faut se reconvertir. Des aides pour la reconversion pas pour maintenir des restaurants moribonds!

Taras Boulba

11.01.2021 à 13:23

les restos qui étaient consciencieux dans la qualité vont s'en sortir. Ceux qui nous fournissait n'importe quelle nourriture passeront à la casserole. Sélection naturelle. De plus nous pouvons vivre sans aller tous les jours au resto.

La Grosse

11.01.2021 à 13:17

certains restaurants peuvent faire faillite surtout ceux qui nous régalaient avec leur tambouille