Education sexuelle: La moitié des Suisses y est favorable

Actualisé

Education sexuelleLa moitié des Suisses y est favorable

L'éducation sexuelle à l'école, les Suisses y sont favorables pour la moitié.

Les Romands sont davantage favorables à l'éducation sexuelle à l'école.

Les Romands sont davantage favorables à l'éducation sexuelle à l'école.

La moitié des Suisses estiment que les cours d'éducation sexuelle ont leur place à l'école enfantine et à l'école primaire: 19% disent «oui, certainement» et 32% «plutôt oui», selon un sondage réalisé par l'hebdomadaire «Coopération».

L'enquête a été réalisée auprès de 510 personnes en Suisse alémanique et romande. 40% des sondés ont un avis négatif sur l'éducation sexuelle à l'école: 21% sont plutôt contre, 19% le sont avec certitude. 8% sont indécis et 1% n'a pas d'avis sur la question.

Les Romands (29%) sont plus favorables à l'idée que les Alémaniques (15%). A l'inverse, le «non» recueille 25% des voix parmi les sondés outre-Sarine, contre seulement 10% en Suisse romande.

Globalement, les jeunes sont plutôt sceptiques: chez les moins de 30 ans, 27% estiment que les cours d'éducation sexuelle n'ont rien à faire à l'école enfantine ou primaire. Ce taux tombe à 16% chez les plus de 50 ans. Les avis ne diffèrent guère entre les femmes et les hommes.

Le sujet fait débat en Suisse alémanique: à la mi-juin, une pétition y a été lancée contre un projet de cours d'éducation sexuelle obligatoire dès 2014. Des enseignants ainsi que des politiciens de l'UDC, du PEV et de l'UDC soutiennent le texte. En Suisse romande, de tels cours figurent déjà au programme des élèves.

(ats)

Ton opinion