Actualisé 15.01.2016 à 18:49

Drame en France

La molécule incriminée testée sur 90 personnes

Un accident grave est survenu lors d'un essai thérapeutique. Un patient est en état de mort cérébrale et cinq autres hospitalisés dans un état grave.

La ministre française de la Santé, Marisol Touraine, a évoqué un «accident grave». (photo: Twitter)

La ministre française de la Santé, Marisol Touraine, a évoqué un «accident grave». (photo: Twitter)

photo: Kein Anbieter

La molécule testée au cours d'un essai clinique en France qui a accidentellement conduit à la mort cérébrale d'un patient et à l'hospitalisation de cinq autres a été administrée à 90 volontaires, à doses variables, a annoncé vendredi la ministre de la Santé Marisol Touraine.

La ministre, qui a précisé que les victimes faisaient partie d'un groupe ayant reçu de manière répétée le médicament, a souligné que cet accident était «inédit» en France, pendant une conférence de presse à Rennes (Bretagne, ouest) où les patients ont été hospitalisés. «Je n'ai connaissance d'aucun événement comparable», a déclaré la ministre.

Possible handicap «irréversible»

Le chef du pôle neurosciences du Centre hospitalier de Rennes, Pierre-Gilles Edan, a pour sa part indiqué que quatre des cinq personnes hospitalisées souffraient de «troubles neurologiques de gravités différentes» et que trois d'entre elles risquaient un possible handicap «irréversible».

La molécule testée dans le cadre d'un essai thérapeutique effectué par un laboratoire privé portait sur les troubles de l'humeur et l'anxiété, a indiqué la ministre. La molécule avait préalablement été testée sur des animaux, dont des chimpanzés.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!