Genève: «La mort de Brian doit servir d'exemple»
Actualisé

Genève«La mort de Brian doit servir d'exemple»

Un chauffeur a été jugé lundi à Genève pour le décès d'un jeune cycliste. Un drame évitable, rappelle sa fiancée.

par
win

«Nous souhaiterions que certains conducteurs se rendent compte qu'ils conduisent de véritables machines à tuer.» C'est le cri du cœur qu'a lancé lundi le père de Brian, en sortant du procès du chauffeur qui a ôté la vie à son fils de 18 ans.

Le 6 avril 2011, vers 17 h, Brian rentre chez lui à vélo. Il s'apprête à annoncer à ses parents qu'il pourra enfin suivre la formation d'ébéniste dont il rêve. Embarqué sur une route principale, il se retrouve au côté d'une bétonneuse. Dans l'angle mort de son véhicule, prêt à tourner à droite, le chauffeur du poids lourd ne voit pas Brian. Le jeune homme est happé par le véhicule. Il décède sur place quelques instants plus tard.

Parmi les agents municipaux dépêchés sur les lieux se trouve par hasard le parrain de la victime. Effondré, il prévient les parents de Brian que la police veut leur parler.

Pour Elizabeth, la fiancée de Brian, l'adolescent a été victime d'un accident qui aurait pu arriver à n'importe qui. Mais surtout, il aurait pu être évité. «Depuis sa mort, je prends un jour après l'autre, tout en sachant que de là où il est, il me pousse à avancer.» Elle souhaite désormais que les automobilistes se responsabilisent et que «la mort de Brian serve d'exemple».

Au final, le chauffeur a été reconnu coupable d'homicide par négligence. Il écope d'une peine de 240 jours-amende avec trois ans de sursis. Le visage fermé, il a promis de prendre contact avec la famille endeuillée.

Ton opinion